07/07/2010

En direct de la prestation de Serment des députés et sénateurs

Encadrés par des cordons et les huissiers, les journalistes n’ont pu qu’entre apercevoir Elio Di Rupo et Bart De Wever.
Les deux stars du moment étaient pourtant bien présentes.
Entre deux "je ne sais rien, et même si je savais je le garderais pour moi" ou "on attend des propositions" voici quelques phrases du jour chinées à gauche et à droite :

Côté MR beaucoup de discussions tournaient autour de la composition - pas unanimement acceptée - du groupe au Sénat.
La presse a largement relayé les tensions, calculs et frustrations engendrés par la désignation d’un coopté et de trois sénateurs communautaires :

Charles Michel choisi l’humour pour esquiver : Comment, il existe des Sénateurs de Communautés ? On ne m’avait rien dit…
Armand De Decker lui reconnaît que le nœud du problème est en partie à Bruxelles le MR n’y a toujours pas trouvé de patron depuis le décès de Jacques Simonet. Mais dans l’immédiat, si le FDF n’a pas de représentant au Sénat, là ce sera un vrai souci.
Olivier Maingain ne dit pas autre chose et rappelle
les accords qui ont toujours prévus que le FDF aurait un Sénateur. Il faut respecter ces accords.

Au cdh, le futur (quand ça encore ?) Président Benoît Lutgen joue au mal aimé : J’ai été attaqué pendant la campagne parce que je me présentais alors que je suis Ministre wallon. Et maintenant que je viens prêter serment, on me critique. Qu’est-ce que je peux faire de plus ?
Un éditorialiste présent lui suggère de 
céder tout de suite la place à Maxime Prévot, pour siéger comme député à la chambre.

Sur les discussions communautaires, la désignation de l’informateur, ou la présence des uns et des autres au Parlement…

Sérieusement, vous trouvez que le mot " normalement " convient encore à ce pays ?

Marcel Cheron (Ecolo).


Nos chances d’être dans le prochain Gouvernement sont très minces, mais dans ce pays il ne faut jamais exclure quoi que ce soit…
Vincent Van Quickenborn (Open VLD).


Dernière pour la route :

La Loi est ce qu’elle est, et ce n’est pas nous qui l’avons votée !
Laurent Louis (PP), député surprise grâce au jeu de l’apparentement, visiblement un peu fatigué de devoir toujours justifier d’être là.

Les commentaires sont fermés.