12/10/2010

Du Off sur le Off

Alain Raviart, l’ex boss de la comm’ du cdh, dit régulièrement que le OFF (en gros : « ne répète pas ce que j’ai dit, ou alors ne dit pas que ça vient de moi ») est l’art suprême de la Communication.

La Libre Belgique a publié récemment un papier chargé de propos violents tenus par des négociateurs sur leurs « partenaires ». Aucun n’était sourcé, et on comprend aisément pourquoi. Ainsi les socialistes seraient une torture, Laurette Onkelinx une débile, Joëlle Milquet une folle. Bart De Wever un grand menteur aux airs de nounours gentil et le flamand une langue de zouaves.

http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/614850/off-voici-comment-ils-se-font-la-guerre.html


Des propos peu courtois ou carrément injurieux dont on imagine qu’ils sont lâchés tard dans la nuit ou sous le coup de la colère.
 

Un papier visiblement provocateur et largement commenté dans le péristyle du Parlement lors de la rentrée parlementaire :

Un Président de parti s’insurge : Mais enfin, j’ai toujours dit que Wouter Beke était un chouette type ! Comment ? (…) Ah oui, j’ai aussi dit autre chose, mais ça c’était après l’été et le clash. 

Plus loin, un autre ponte s’agace et se demande si les journalistes ne s’énervent jamais.

Du côté de La Libre, on assume tout en reconnaissant une avalanche de messages assassins le jour de la publication, dès les aurores (le premier à 07 heures 03 !).
Des messages tout à fait sous contrôle ? On pourrait en douter, l’un d’eux au moins ayant traité les journalistes (ou leur travail ?) de minables.  

 

20:33 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : negociations, crise |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.