04/11/2010

Schisme au PP : Pas d'urgence pour la Justice

L’action introduite par Mischaël Modrikamen pour récupérer le contrôle de l’asbl de gestion du Parti Populaire n’a pas abouti comme le souhaitait l’avocat d’affaires.

Pour faire simple, le tribunal des référés de Bruxelles lui a refusé le droit d’exclure ses deux anciens camarades Rudy Aernoudt et Nathalie Noiret.

Malheureusement, le tribunal a estimé qu’il n’y avait pas d’urgence, soupire Modrikamen avant de préciser que en effet l’argent du parti n’est pas bloqué, les salaires sont payés normalement de même que les factures !
Aernoudt, qui semble assez amusé par la situation, ricane de son côté : j’ai notamment vu partir 15.000 € au nom d’une agence de communications, je ne sais même pas ce que c’est...
Apparemment il s’agit de trois mois de salaires de Joël Rubienfeld, comme porte-parole du parti. C'est lui-même qui a négocié ces conditions rétorque Modrikamen.
On le comprend, l'ambiance reste très moyenne entre les deux signataires du compte du PP.

 

Modrikamen130.jpg

Modrikamen en patron du Peuple, il va falloir s'y faire...

 

Le Peuple : une question de semaines.

Parallèlement à la reconquête de "son" PP, Mischaël Modrikamen maintient être sur le point de relancer le très à gauche journal Le Peuple.
En quotidien sur Internet et sur papier tous les mois ou tous les deux mois, dans une version « à l’ancienne », de 4 à 8 pages pose-t-il.
La conférence de presse aurait lieu dans peu de temps, ça se rapproche donc puisqu'il y a peu de temps déjà il parlait de « quelques semaines ».
Pure provocation ? (Nouveau?) coup de bluff ou volonté réelle d’aboutir dans le chef d’un Mischaël Modrikamen dont Christine Laurent, ex rédactrice en Chef du Peuple (aujourd’hui au Vif l’Express), a estimé qu’il est sans doute plus complexe qu’il ne le paraît au premier abord.

18:30 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.