19/09/2011

Reynders à Bruxelles, viendra – viendra pas ?

didier reynders.jpegMoi je sais ! Moi aussi… Si Didier Reynders n’est pas très loquace à propos d’un éventuel déménagement à Bruxelles, les cadors de son parti se répandent volontiers sur la question. Mais pas pour dire la même chose, ce qui confirme à tout le moins que s’il y a stratégie celle-ci n’est pas concertée.
Extraits :

Il vient

On a besoin d’un patron, et l’hypothèse de faire venir un Vice-Premier ancien Président de parti existait déjà du temps de Louis Michel.
(…) En tous cas ça expliquerait pourquoi il ne s’est pas investi pour faire émerger un patron à Bruxelles.
Encore un autre : Il a de bons rapports avec Laurette Onkelinx, ça pourrait contribuer à nous rendre fréquentables aux yeux des socialistes (ndla : on s’amuse déjà d’imaginer les deux anciens liégeois se battre pour incarner l’esprit de la Capitale).

Mais non, il ne viendra jamais

2014 c’est loin, d’ici-là Reynders aura obtenu un poste international. A la première occasion, la Belgique et lui c’est fi-ni !
Plus loin : Charles ne lui fera pas cadeau de Bruxelles  (même pas pour faire de la place à son père au fédéral ?).

Affaire à suivre!

11:37 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mr, bruxelles, didier reynders |  Facebook |

18/01/2011

Les FDF zappent Reynders à l’occasion de leurs vœux à la presse

reynders.jpgLa période est aux bons vœux : santé, bonheur, Gouvernement… Les politiques s’y plient volontier, par mails-cartes mais aussi lors de petites réceptions à destination de la presse.

Dans ces conditions il n’est pas surprenant que certaines dates se chevauchent. Mais quand Olivier Maingain convie la presse la presse le même jour, à la même mais à un autre endroit que Didier Reynders, on ne peut s’empêcher de sursauter.

Même pas parti que déjà oublié le Président qui respectait tellement les FDF? Certainement pas. Le correctif est arrivé le lendemain, le lunch FDF étant finalement avancé de 24 heures.

On penchera pour un simple souci d’agenda. Et de communication interne.

11:07 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fdf, mr, didier reynders, olivier maingain |  Facebook |

08/10/2010

Succession de Reynders - discrète agitation au MR

Officiellement rien ne bouge Avenue de la Toison d’Or. Mais dès qu’on saura pour le Gouvernement, tout va s’agiter affirme un membre du groupe Renaissance. La première question sera de savoir si le prochain Président achève le mandat de Reynders ou s’il en commence un nouveau.

MR.jpg
Après Reynders, à qui les clés de l'Avenue de la Toison d'Or? La question se pose aujourd'hui déjà

Et qui sera ce Président ? Bien malin qui peut le prédire, mais les rumeurs circulent. Et les esprit s’agitent. Dans l’entourage de Reynders on a sérieusement évoqué Sabine Laruelle, dont certains proches ne démentent pas (bien que son Cabinet ait connu plusieurs départs récemment). Sabine Laruelle n’a aucune chance d’être élue, elle manque de charisme tonne l’ex (?) adversaire interne de Reynders. Le cdh aura Lutgen, écolo a Javaux, le PS – normalement – Magnette, il nous faut aussi un " gendre idéal ". Charles Michel ? Le Renaissance opine du bonnet et précise, visiblement inquiet, ce qu’il faut éviter c’est un face à face, ou pire : une triangulaire

 

 

 

 

 

 

06:51 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mr, didier reynders, off |  Facebook |

07/07/2010

Echange entre Daniel Cohn-bendit et Didier Reynders

Ne dites pas que tout les oppose, Didier Reynders et Daniel Cohn-bendit ont la politique en commun.
Alors lorsqu’ils se croisent dans les locaux de La Libre Belgique, ils prennent rapidement langue.
On sent toutefois une pointe de tension lorsque Dany le rouge lance Didier le bleu sur BHV et que ce dernier lui répond, en substance, de se mêler de ses oignons…


DC-B : Aujourd’hui vous êtes incapables d’expliquer pourquoi il y a des élections anticipées.
(…)
DR : J’ai une seconde résidence près de la frontière linguistique, je peux y aller quand je veux : elle n’a jamais explosé.
DC-B : En Corse il y a des maisons qui explosent mais ça ne dérange pas le pays!

Appelé au tchat de La Libre.be, Didier Reynders se fait taquin pour conclure en disant qu’il serait ravi de poursuivre la conversation "dans deux Gouvernements". Entendez "dans deux heures"? Dany aura certainement rectifié...

Visionnez l’intégralité de cette discussion entre Daniel Cohn Bendit et Didier Reynders :


03/06/2010

Johanne Montay charge le CA de la RTBF

RTBF et VRT voulaient organiser un débat entre partis francophones et flamands.
Mais le MR a bloqué, par l’intermédiaire du Conseil d’Administration.
L’incident est-il clôt ? Pas pour Johanne Montay, qui jette une pierre dans le jardin du MR.


Je vous confirme tout à fait que Didier Reynders voulait un débat en néerlandais, pour montrer qu’il est parfait bilingue.
Interrogée par mon collègue Nathan pour le Journal de la Télé, la Rédactrice en chef Politique de la RTBF charge Didier Reynders.
En cause un débat entre partis francophones et flamands, refusé par le MR au nom du cordon sanitaire contre l'extrême droite.
Si vous n’avez pas suivi cette affaire, jetez-vous sur l’article de Jean-François Lauwens :

http://archives.lesoir.be/rtbf-le-mr-bloque-le-debat-nord-sud_t-20100526-00XAG2.html/

Aujourd'hui, le malaise est loin d’être dissipé, Johanne Montay insiste d'ailleurs : Il faut un conseil d’Administration professionnel, orienté vers l’intérêt de l’entreprise et pas des partis. L’intervention dans les aspects rédactionnels doit disparaître.
Manifestement en colère, celle dont même François De Brigode affirme n’avoir aucune idée de pour qui elle vote, conclu sur un caustique : c’est dommage pour les habitants de la périphérie qui ne pourront pas lire ce que Didier Reynders propose pour eux…


johanne_montay

 

Réécoutez Johanne Montay dans le Journal de la Télé de Nathan Skweres

http://www3.nostalgie.be/chroniques/le-journal-de-la-tele/137-le-journal/4304-qles-petits-partis-vont-encore-ralerq/

11:34 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rtbf, johanne montay, didier reynders, mr |  Facebook |

24/03/2010

Didier et son boulot de dans deux ans

10 ans que Didier Reynders est Ministre des finances. Dans l'équipe actuelle seule Laurette Onkelinx est là depuis aussi longtemps, et encore, elle a occupé l’Emploi et la Justice dans les législatures précédentes.
Retour sur un début un peu cahotique et évocation d'un avenir incertain.


reynders


Dix ans après son arrivée au Gouvernement, Didier Reynders reste ambitieux.

Quand vous êtes arrivés en 1999, vous avez constaté que l’ensemble des dossiers et archives du cabinet avaient été détruits, sale coup pour un début ?
Tout ce que je peux en dire c’est qu'à l'époque j’ai reçu une facture, amusant : elle venait de la rue du pilon... On a géré. Vous savez, on se remet de ce genre de chose. Ce qui m’amuse par contre, c’est d’entendre aujourd'hui mon prédécesseur parler de 'Bonne Gouvernance' (NDLA : Jean-Jacques Viseur, Bourgmestre de Charleroi).

10 ans dans la même fonction, on s’habitue ou on a envie de passer à autre chose ?
On a surtout le temps de travailler. Vous vous souvenez du plan Phoenix ? Tout le monde l’a oublié. Alors que la réforme fiscale ou la modernisation du département j’ai pu y travailler pendant 10 années.

N’empêche, avant juin 1999, on vous citait aux finances mais aussi ailleurs. Certains même à la Commission européenne. Vous ne vous dites jamais que tout aurait pu être très différent ?
Si vous regardez les archives de l’époque il y a deux personnalités dont tout le monde était certain de la direction qu’elles prendraient. Marc Verwilghen à la Justice et moi-même aux Finances.
J’aime les finances parce qu’on y fait de tout : de la stratégie, de l’humain et aussi – puisque manifestement vous vous préoccupez de ce que je pourrais faire après – de l’International.


A bon entendeur !

10ème anniversaire de Reynders aux Finances :

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2010-03-22/a-part-le-ministre-les-finances-ont-change-en-dix-ans-760147.shtml

http://trends.rnews.be/fr/economie/trends-tendances/people/reynders-aux-finances-un-seul-ministre-en-10-ans-et-pourtant/article-1194706055998.htm


23/02/2010

MR à Bruxelles, un navire sans capitaine?

Les réformateurs bruxellois aiment se présenter comme le 1er parti de la Capitale, relégué injustement dans l’opposition par l’Olivier. Mais en interne l’incompréhension est grande, le mécontentement aussi.
Petit tour au travers de témoignages, On ou Off, de plusieurs personnalités en verve : élus, cadres ou responsables de sections.

Quel est l’état d’esprit actuel des réformateurs quand on parle des élections à venir?

Françoise Bertieaux, Présidente du MRLB (la branche bxloise du MR) prend la question au sérieux, se concentre un instant puis reconnaît il y a un paradoxe entre les élections régionales et les fédérales. Pour faire simple, au fédéral on fait chaque fois le plein (grâce à la périphérie ?) alors qu’aux régionales on a perdu un élu à chacune des dernières élections.
Sans doute les thèmes fédéraux favorisent-ils le vote libéral?

Un parti en phase avec la sociologie locale ? C’est là que ça se corse…

Non non et non peste un cabinettard, on ne laboure pas assez le terrain. Encore une fois, Françoise Bertieaux fait face : On a poussé des nouveaux belges, mais « placer des gens » ce serait aller à l’encontre du triangle mérite-travail-effort, et ces valeurs sont chères aux libéraux !
Le cabinettard insiste :
on devrait faire comme au PS : directement  intégrer dans les équipes des gens venus de partout, égrener au fil de la législature et finalement pousser les valables sur les listes.
Chez nous il a d’abord fallu placer les sortants, puis les « petit de » d’Uccle ou d’Ixelles.




Jacques simonet

Les réformateurs n’ont toujours pas trouvé de réel successeur à Jacques Simonet

 
Et dans le cœur des bruxellois ? Quelle personnalité pourrait à terme s’imposer comme "Monsieur Bruxelles" et devenir un Charles Picqué bleu ?
Le FDF Didier Gosuin est en pôle position; longtemps Ministre, Bourgmestre plénipotentiaire d’Auderghem et chef de groupe au Parlement. Mais certains le jugent trop à gauche et plus assez jeune. En outre il ne jouit pas toujours du soutien de son Président Olivier Maingain.
Xavier Baeselen, jeune député fédéral et échevin Boitsfortois est reconnu pour sa connaissance des dossiers (il fût longtemps secrétaire politique à la Chambre) il a souvent le ton juste et sait faire parler de lui confie un cadre de l’avenue de la Toison d’Or. L’intéressé se dit flatté, mais confesse humblement ça se jouera d’élections en élections, hors je viens d’une petite commune, où la Bourgmestre (FDF Martine Payfa) est bien en place. D’autres doutent simplement qu’il parvienne un jour à s’imposer.

Autre nom qui revient souvent Gaëtan Van Goidsenhoven, Bourgmestre d’Anderlecht depuis le décès de Jacques Simonet et député bxlois par suppléance depuis peu. S’il gagne à Anderlecht en 2012 ça va lui donner des idées glisse, beau joueur, Didier Gosuin. Mais un haut mandataire socialiste (!) se gausse : Gaëtan ? Avec le nombre de conseillers qu’il perd chaque année, il sera déjà bien content de garder sa majorité jusqu’au bout… (lire ci-dessous)
Inutile de dire qu’Armand De Decker, tête de liste en 2009, est grillé. En négociations, la première chose qu’il a lâchée fût la présidence du gouvernement bruxellois confiait un responsable écolo avant même que ne soit planté l’Olivier. Il n’incarne pas vraiment le souffle nouveau estime simplement un élu réformateur.

Ce qu’il manque, conclu en soupirant un conseiller communal et candidat malheureux à une place éligible à la région, c’est une gestion macro des talents. Certains sont dans le pipe-line mais on les mets trop loin. Regardez la composition de la dernière liste, la place des jeunes était anecdotique…

Ah, si on avait confié la tête de liste à Clerfayt…

Pour ceux qui n’en sauraient rien, voici comment un député raconte l’arrivée d’Armand De Decker en tête de liste à Bruxelles. Si elle est impossible à prouver, l'histoire est en tous cas confirmée à plusieurs sources.
Au départ, il y avait un accord pour que ce soit Bernard Clerfayt qui tire la liste régionale en 2009. Il était de très bonne disposition, ça promettait ! Mais ça barrait la route à Maingain pour être tête de liste à la Chambre au prochain tour (ndla : pas deux fois un FDF numéro Un).
En plus, il serait passé devant Gosuin. On a donc eu une alliance objective entre Gosuin et Maingain pour que ce soit un libéral qui tire la liste.
Une erreur terrible
estime un autre parlementaire fédéral.

On le sent bien, en interne, il n’y a pas de leader naturel et unanimement respecté. Chacun est tellement occupé à regarder son propre territoire qu’on en oublie l’ensemble du parti explique un élu réputé fort en gueule, avant d’estimer le problème, c’est la faiblesse de Reynders. Un autre d’ajouter contrairement aux apparences, Didier est tout sauf un autoritaire. Pour lui, mettre les mains dans le cambouis bruxellois c’est risquer de se faire couper les doigts ! Un avis pas toujours partagé, il semble qu'au besoin Didier Reynders s'investisse, mais pour trancher, pas pour prendre l'initiative.
Un autre député affirme Aujourd’hui, Olivier Maingain est certain d’être consulté sur les dossiers communautaires, ce n’était pas le cas avec Louis Michel. C’est une des raisons de son soutien à Reynders. Mais le résultat c’est qu’aujourd’hui à Bruxelles il y a toujours deux partis distincts…

Anderlecht et le cas Van Goidsenhoven

Voilà la petite idée qu’a évoquée un Président de section locale. Sans prétendre qu’il s’agisse d’un plan sérieux, elle en dit long sur la manière dont on prépare (ou pas) un scrutin.
Prenez quelqu’un comme Destexhe, il est connu, il a du bagout et tout ce qu’il faut pour gagner. Il est hors jeu à Auderghem mais bien utilisé il sait jouer en équipe. On pourrait l’envoyer à 1070 avec un mandat clair : « faire gagner Van Goids » et lui donner une compensation du style « mandat rémunéré ou prestigieux ». Ca arrangerait tout le monde mais, insiste-t-il, ça suppose que quelqu’un reçoive l’un et l’autre, fasse germer l’idée, coordonne. Initie et dirige en somme. Et ça... on ne l’a pas !
Idée
farfelue ou géniale, risquée ou ambitieuse, réponse au plus tard en 2012.

03/02/2010

Quand les Présidents de Partis parlent Eglise et Franc-Maçonnerie

On parle beaucoup de la place de la religion en politique ces jours-ci. A ceux qui l’ignoreraient, Jean-Michel Javaux a confié sa Foi au Soir de ce samedi.
En revanche, il se dit incapable de se prononcer (et s’interroge ?) sur celle de Joëlle Milquet et Benoît Lutgen. La Présidente du cdh se fâche tout orange et se sent violée dans ses convictions.

Chez les verts aussi ça grogne. Josy Dubié trouve la sortie présidentielle "maladroite et inopportune". A matin Première et à La Libre Belgique, celui qui se présente comme "plus que Laïque, libre-penseur et athée", explique : Ecolo a déjà dans certains milieux une image de parti de calotins (...) et réclame : Je ne demande pas qu’on produise les certificats de baptêmes avant la distribution des postes mais il serait intéressant d’y réfléchir…

colonnes_maconniques


Voilà qui m’a donné à replonger dans les archives d’émissions pré-électorales que Nostalgie avait réalisées en direct de chez les Présidents de Partis, juste avant le dernier scrutin régional.
Tous ont en effet du répondre par Oui ou Non à une ou deux questions (selon les fois) sur l’importance de la religion en politique.
Voici la retranscription.

JM Javaux,
avez-vous déjà vu l’Eglise ou la Franc-maçonnerie peser sur des décisions politiques ?
(Rires) Ooooh oui.

J Milquet, Dieu vous inspire-t-il dans votre travail ?
Oui, l’humanisme chrétien en tous cas…

Amusante, ou intrigante, les réponses contrastées de leurs homologues socialiste et réformateur, croisées ci-dessous :
Avez-vous déjà vu ou senti l’Eglise peser sur des décisions prises en Gouvernement ?
Didier Reynders
:
Non.
Elio Di Rupo : Oui.
Et la Franc-Maçonnerie?
DR : Oui.
EDR : Non.
Ces deux - là ne seront décidément jamais d’accord…

A lire sur le sujet :

L’interview confession de Jean-Michel Javaux au Soir :

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2010-02-02/le-leader-d-ecolo-choisit-de-reveler-sa-foi-chretienne-sa-proximite-avec-le-monde-catholique-entretien-exceptionnel-751463.shtml - L’entretien dans lequel Elio Di Rupo confie son engagement maçonnique : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/439560/di-rupo-ma-vie-est-un-conte-de-fees.html

20/01/2010

On reparle du voile à l’école

Hasard du calendrier ? Alors que l’émission Question à la Une de la RTBF sera consacrée au port du voile ce mercredi, la Ministre de l’enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet révèle dans Sud Presse qu’elle est favorable à l’interdiction du voile à l’école jusqu’en 3ème année de secondaire.
Une opinion personnelle qu’elle justifie immédiatement :
J’exprime mon sentiment mais je précise que rien n’est décidé. Il faut trouver un équilibre entre l’interdiction totale… ou l’autorisation à tout va.   

Il n’en a toutefois pas fallu plus au député fédéral Denis Ducarme pour réagir et qualifier l’idée de " demi mesure " en soulignant que la proposition consiste à renvoyer la balle aux directions d'écoles à partir de la 4e secondaire.


Simonet

M-D Simonet inspirée par une idée qui a germé dans la tête de Didier Reynders?

Toutefois, ceux d’entres vous qui ont la mémoire la plus affûtée et l’esprit le plus contradictoire se souviendront qu’en septembre Didier Reynders avait lui même sur le plateau de Pascal Vrebos évoqué l’idée d’interdire le voile jusqu’à 16 ans ("au moins" précise-t-on avec insistance au MR). L'idée, somme toute proche de celle de la Ministre, n'a finalement pas été retenue par le groupe Interculturalité du MR qui s’est prononcé pour l’interdiction pure et simple de tous les signes religieux ostentatoires.
On sait donc désormais exactement ce que les troupes bleues ont pensé de la petite idée de leur Président...

Marie-Dominique Simonet dans Sud Presse :
http://www.sudpresse.be/actualite/fil_info/2010-01-20/sim...

 

31/12/2009

Vous avez dit "l'an neuf"?

L’édition 2010 des bons vœux ne faillira pas à la tradition : elle ressemblera à toutes les autres !
Je me souviens d’ailleurs des vœux de Didier Reynders qui s’amusait, l’année dernière déjà, de leur ressemblance d’une année à l’autre.
Revoici de mémoire un extrait de ce qu’il avait dit à la presse.

L’année dernière (début 2008 donc) on venait de former un nouveau Gouvernement, on espérait qu’il tienne bon mais certains se disaient déjà que les élections tomberaient très vite... Ce qui valait pour 2008 semble valoir aussi pour 2009.
On pourrait dire exactement pareil pour 2010 !

De l’année dernière, je me souviens également de ce que disait Elio Di Rupo à propos d’Anne-Marie-Lizin : elle est indisposée pour l’instant (souvenez-vous de ses ennuis de santé, qui l’empêchaient de venir justifier ses frais personnels sur le compte de l’hôpital hutois). Elle a intérêt à le rester longtemps parce que dès qu’elle revient… crac (geste de la main à l’appui pour signaler qu’il ne l’épargnerait pas). Et de fait, la sénatrice en question a été écartée du PS par la suite.

Les vœux 2010 n’ont pas encore eu lieu, mais cette scène-là aussi pourrait - à peu de choses près - se reproduire, ailleurs…

08/12/2009

C’est pas moi qui te l’ai dit hein !

Je te le dis mais en off de chez off ou encore Rien de tout ça dans ma bouche
Il n’a pas été spécialement difficile de trouver des avis à propos de Michel Daerden, pour autant que je m’engage à ne pas les sourcer.
Bigre, la classe politique aurait-elle peur du liégeois ?
Il ne faut pas exagérer l’importance de ses réseaux, précise d’emblée un de ses adversaires politiques, mais c’est vrai que son assise populaire à Liège est énorme.
Au point de déranger certains ? Pas plus qu’un Kubla en Brabant wallon pense un libéral.

AM daerden 1




Michel Daerden, grûgé lors de cette séance photos? Beaucoup en doutent...

Revenons donc à Michel Daerden, il avait compris qu’il devait changer en arrivant au fédéral, pendant des mois on ne l’a vu nul part. Il était conscient de l’enjeu que représentent les pensions affirment, la main sur le cœur, plusieurs socialistes.
Mais alors, pourquoi ses photos dans Paris-Match, ses XII travaux à la RTBF ?
Aucun politique ne semble croire que cet homme intelligent, mais pas plus que d’autres ministres ajoutent des gens de tous bords, ait été pris par surprise : on lui offre des opportunités, il les saisi glisse un liégeois.
Incontrôlable Michel Daerden ? On ne peut simplement pas le terrer dans son coin, sinon ce ne serait plus Michel Daerden conclu un socialiste.

Un politique s’interroge quand même : les modes sont exagérées. Parfois pendant trois mois on oublie complètement quelqu’un, puis pendant trois semaines on ne voit que lui !
A fond, comme l’a estimé Joëlle Milquet sur le plateau du 7ème jour : s’il y a eu séance photo, au départ c’est bien parce qu’il y a eu une demande de journalistes. Sous-entendu pourquoi la presse s’insurge-t-elle de ce que les politiques accèdent à ses demandes ?


Michel Daerden, loyal et respectueux ? Certainement, affirment en cœur tous les sondés (c’est assez rare dans des conversations Off pour être souligné).
D’ailleurs, il y a un fond de vérité quand il dit « le Président m’a dit ». Elio lui parle et Michel tient compte des avis présidentiels explique un cacique socialiste. Plusieurs libéraux ou écolos précisent encore qu’il est respectueux de l’opposition. Il n’est pas cassant comme Reynders glisse…un libéral.


Alors pourquoi ce malaise, ces demandes de Off ?

Le personnage interpelle, il suscite un sentiment mitigé de sympathie, de respect (qui en politique est souvent proche de la jalousie) et de dégoût.
Je t’avoue que beaucoup de femmes n’aiment pas sa relation avec elles me dit une observatrice avisée du PS. Mais il ne m’a jamais manqué de respect en ajoute une autre.
Et un homme d’expliquer : Il assume fréquenter les escort-girls, et coucher avec… lorsqu’il est en état. En revanche, je n’ai jamais entendu qu’il ait fait quoi que ce soit avec des militantes ou  collaboratrices, contrairement à d’autres (socialistes, MR ou… CD&V).

En fait, conclu un politique de premier plan : c’est un clown triste…

daerden 2


A noter : La popularité de Michel Daerden fait réagir jusque dans les réunions MR.
Ainsi Didier Reynders a-t-il récemment été interpellé à Liège sur les 63.000 voix du socialistes aux dernières élections : un jour il en fera 100.000 ! s’inquiétait un militant. Réponse, tout en modestie, du Ministre et Président ça tombe bien, j’en fais encore un peu plus.
Et un mandataire bleu de s’inquiéter Certes, mais Daerden c’est sur l’arrondissement de liège, Didier c’est dans toute la Province

 

04/11/2009

Billard à trois bandes

Qui remplacerait Herman Van Rompuy au 16 Rue de la Loi s’il partait à l’Europe? Et quelles seraient les autres conséquences de ce départ ?
Le Soir, la Libre et Sud Presse misent sur Yves Leterme (« pôle position » et « inévitable » disent-ils ce mercredi).
Paradoxalement, la presse flamande, elle voit plutôt ce jeu d’échecs profiter … au MR.
Extrait (d’après Belga) 

Selon le Morgen et le Standaard, les libéraux francophones pourraient revendiquer la fonction. Un dirigeant MR, cité anonymement dans le Morgen juge « logique » que le poste revienne à Didier Reynders. Le MR est en effet la plus grande force politique du Gouvernement depuis l’éclatement du cartel CD&V/N-VA, rappelle le quotidien.
Alternativement, le MR pourrait revendiquer de nouveaux postes ministériels, note le Standaard. En cas de nomination d’Yves Leterme au Seize, le poste vacant de Ministre des Affaires étrangères pourrait ainsi échoir à Charles Michel
.

reynders Van Rompuy
Reynders héritant du siège de 1er Ministre? Certains flamands y croient...


Il ne s’agit évidemment que de politique fiction, et si Herman van Rompuy devait rester Rue de la Loi toutes ces projections seraient oubliées fissa.
D’ailleurs, quand bien  même il s’enfuyait (comme dirait Yves Leterme) le CD&V ferait certainement tout pour conserver le poste de 1er Ministre.
A moins que… Tant qu’à faire des plans sur la comète, allons-y : à moins, donc, qu’offrir le poste de 1er Ministre au MR soit un moyen de l’apaiser (mot en vogue ces dernières semaines) au moment des difficiles négociations BHV.
Du délire ? Il y a de ça. N’empêche, hier le MR s’est fendu d’un communiqué pour saluer la ratification du Traité de Lisbonne, qui précisément crée le poste de Président Européen.
Evidemment, côté MR, on dément farouchement tout lien de cause à effet.

20/10/2009

Que veulent les Michel ?

Père et fils Michel n’ont pas fait de commentaires à la sortie de la réunion qui a vu la révélation de LA lettre ouverte à leur ami et Président Didier Reynders.
Pour la petite histoire, Louis a filé par une porte dérobée, affirmant devoir d’urgence prendre la route de Strasbourg.
Charles, lui, est descendu par le grand escalier, aux côtés d’une Christine Defraigne qui avait d’un coup retrouvé le sourire.
Presque aussi efficace qu'une longue interview...

Michel Reynders
Louis, Charles, Didier. l'heure du choix pour le MR... vraiment?


La situation est toutefois plus complexe qu’un simple face à face entre clans. Pour preuve ce que me confiait un sénateur, étiqueté pro Reynders, juste après le limogeage de Christine Defraigne : en interne, beaucoup de gens - dont moi - n’aiment pas Didier Reynders. Mais on ne préfère pas Charles, qui s’est grillé avec beaucoup de monde.
Et de faire référence à des réunions en Brabant wallon ou à des contacts destinés à déstabiliser le président, ce qui au final déforce tout le monde
Alors quoi, et qui? Pour l'instant il n'y a personne qui se dégage vraiment.
Un des proches du président, qui refuse de parler de "fronde organisée" par les Michel me confie quand même qu'il s'agit d'un sujet intéressant à creuser...
Et qui expliquerait bien des choses.

L'empressement des insurgés est d'autant plus surprenant que le temps risque bien de jouer en leur faveur. Les conditions ne semblent en effet pas réunies pour que Didier Reynders réédite dans deux ans son coup de 2007, en devançant le PS. Le cas échéant, il faudra alors bien que quelqu'un paye, et le Président serait tout désigné...

Vers une implosion du MR ?

Scénario extrême évidemment. Mais envisagé par plusieurs journaux au lendemain de l’affaire de la lettre.
Eric Deffet (Le Soir) Le conflit qui s’envenime n’est plus celui des barons, si Didier Reynders ne perçoit pas ça, le MR court à sa perte tôt ou tard.
Martial Dumont (Vers l’Avenir) doute que les poids lourds signataires de la lettre se contentent d’une fin de non recevoir,
ne restera alors plus qu’un scenario, une véritable guerre fratricide qui pourrait mener au schisme où à la création de deux courants : les libéraux sociaux d’un côté et la garde rapprochée de Reynders de l’autre.
Plus cruel, Francis Van de Woestyn dans La Libre Belgique avec un éditorial intitulé
Il n’y a plus de MR. Par la cécité des uns, l’impatience de quelques autres, ce parti n’est plus un parti mais une addition d’individualités.

Que peut faire Didier Reynders ?

On se le demande, en On comme en Off on nous affirme qu'il veut vraiment apaiser, tout d'abord en rencontrant les mécontents. Mais la tension interne se sent, notamment auprès de son entourage qui encaisse avec lui...

En conclusion, je me souviens de ce cadre MCC qui disait, il y a un mois déjà, le problème, c'est que le Président a lui même fermé toute porte de sortie honorable. Avant d'ajouter et nous n'avons pas les moyens de réaliser un putsch.

Vraiment pas?

16/10/2009

A propos du limogeage de Christine Defraigne

Pourquoi dégommer Christine Defraigne ? Je t’invite franchement à appeler directement les sénateurs, c’est leur réunion… Message aussi clair que peu convainquant donné par l’attachée de presse de Didier Reynders lorsque j’ai voulu y voir clair sur ce limogeage annoncé. C'est en effet le Président qui nomme les Chefs de groupe.
Au passage, puisque Didier Reynders ne voulait pas la tête de la sénatrice, il eût été amusant de lui demander ce qu’il a concrètement fait pour éviter qu’elle ne roule.

Ch Defraigne
Qui a vraiment eu la peau de Christine Defraigne?

Au-delà de tout ce qui a été dit suite à cette décision non commandée (hum hum), j’aimerais ajouter deux éléments :

Le premier est un rappel, Christine Defraigne faisait partie d’une liste de présidentiables dressée en télé par Louis Michel. Des gens de qualité avait-il dit y ajoutant Willy Borsu et Olivier Chastel.
Trois personnes qui avaient récemment interpellé Didier Reynders, sur son déficit d’image et le malaise des militants.
Toutefois, les deux premiers l’ont fait en interne (bien que ça ait fini par se retrouver dans la presse) et sont moins facilement défenestrables : Borsu vient d’être nommé chef de groupe au Parlement wallon et Olivier Chastel n’est pas (plus) assez loquace pour incarner l’opposition interne.

Et puis, pas plus tard que la semaine dernière, je discutais avec un proche de Didier Reynders, à propos de l’ambiance interne et des attaques dont il est fréquemment la cible.
Se réponse en substance il n’y a rien de pire chez nous qu’ailleurs, et d’ajouter un parti ce n’est pas qu’une bande de copains…

De fait !


A écouter :

Sur Bel Didier Reynders jure ne pas être à la base du pas de côté de Christine Defraigne

http://www.rtlinfo.be/info/belgique/politique/279048/defraigne-n-est-plus-chef-de-groupe-reynders-nie-en-etre-la-source


Christine Defraigne invitée de Matin Première (colonne de gauche).
http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/christine-defraigne-est-linvitee-de-matin-premiere-151230

01/10/2009

Il a répondu @ la question

Les intervieweurs de répondez @ la question n’ont pas ménagé Louis Michel hier.
En tous cas ils ont immédiatement attaqué avec la question que tout le monde se pose... et dont on a chaque jour la réponse : Didier Reynders
doit-il démissionner de la Présidence du MR ?
L’ancien patron des bleus a eu beau faire preuve d’un peu de prudence au début et à la fin de son intervention il n’en a pas moins été très clair.

Lorsqu’en 2004 je n’ai pas été à même de conduire le parti dans les majorités je suis parti (qui a dit « il y a pire que la Commission comme exil » ?)
François De Brigode :
ce serait un bon signal ?
Un certain nombre de personnes l’attendent au parti, mais c’est lui qui a le pouvoir du dernier mot (…) Moi je suis disponible pour reconquérir et tout le monde sait que je suis engagé.

louis_michel




L'eurodéputé se dit disponible, en langage courant on traduit ça par je veux

Et ce n'est pas tout...
Louis Michel est d’ailleurs lui-même plus d’une fois revenu à la charge, lorsque d’autres sujets étaient abordés.
Exemple, lorsqu’il était interrogé à propos du Président congolais et de sa capacité à redresser le pays:
En politique comme dans toute entreprise, la capacité à partager les objectifs, à rassembler les énergies, les joies, les succès et les insuccès est fondamentale.
On précise, il ne parlait absolument pas de Didier Reynders...


http://www.rtbf.be/info/repondezalaquestion

14/09/2009

Il ne lâchera rien! La suite et une preuve de plus...

J’ai voulu y voir clair dans l’ambiance interne au MR ce lundi après la demande du MCC d’un référendum sur le cumul présidence-ministère.
Certes ce ne sont pas les 1ères attaques venues de l’intérieur contre Didier Reynders, mais justement, leur répétition interpelle : pourquoi un fin renard comme Gérard Deprez ou des parlementaires comme Marie-Christine Marghem prennent-ils leur président si frontalement ? Et surtout, le temps est-il venu pour Dider Reynders de s’inquiéter sérieusement ?

D’emblée un élément de réponse de la part de proches de Didier Reynders, pour lesquels il ne s’agit que d’un non-événement. Le député Jean-Luc Crucke l’a d’ailleurs dit face aux micros Ce n’est pas parce que le MCC s’enrhume que tout le MR éternue.
Certes… mais justement, pourquoi – alors qu’ils sont conscients de la faiblesse de leurs poids – les membres de la branche chrétienne du MR insistent-ils à ce point ? Et puisqu’ils sont sortis calmés, que leur a-t-on promis ou annoncé ?
Vérification faite auprès de plusieurs participants à la réunion, voilà ce qui s’est déroulé.

Tout d’abord Gérard Deprez est intervenu (alors qu’à la sortie il s’est tu), mais Didier Reynders a manifesté sa volonté de rester… Ce qui tue déjà une partie de la question et du débat sur la présidence.
Un des interrogés va plus loin Il a de toute façon lui-même fermé toute porte de sortie honorable, et le MCC n’a pas les moyens de réaliser un putsch.
Ensuite (surtout) il n’y a pas eu de majorité pour lancer une procédure… ça clarifie tout n’est-ce pas ? De fait…
Mais alors, une source de satisfaction quand même pour les grincheux du MCC ? Didier Reynders a eu ces mots « Il y a des doutes et des inquiétudes, il faudra vivre avec » c’est déjà la preuve qu’il reconnaît quelque chose (…), mais ce n’est pas une première.

Au final on a donc eu droit à une confirmation par acclamation (waouw…), un discours très convenu sur l’unité du parti, le calendrier à venir et au passage un petit sourire taquin lors d’une référence au caractère « doctrinal » et « programmatique » du Printemps des Réformes, Louis Michel qui affectionnait ces congrès au point d’en organiser sous ses deux présidences appréciera...

Un point n'a pas clairement été évoqué : "qui rédigera les pièces à casser, bases de ces congrès?". Le centre Jean Gol d'après Reynders, mais ce centre est-il vraiment ouvert à toutes les composantes du MR? On ne nous refuse jamais une participation mais il faudra effectivement qu'on se fasse entendre glisse un MCC...

On a enfin eu quelques explications internes sur les instances officielles qu’on promet (une fois de plus) de réunir plus souvent mais pas de réponse à la question : les sorties MCC sont-elles couvertes ou initiées par d’autres membres du MR ?


Ca a déjà été dit – et n’est contesté nulle part ailleurs – Didier Reynders ne lâchera rien. La preuve une fois de plus.


A lire aussi sur le sujet : article de Francis Van de Woestyn dans La Libre Belgique : Reynders confirmé à l'unanimité? Non.
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/528870/reynders-confirme-a-l-unanimite-non.html

02/09/2009

A bon entendeur...

Qu’on se le dise, dans les couloirs de l’avenue de la Toison d’Or ou des Parlements, Didier Reynders ne lâchera rien.
Certains le disaient dans les cordes, il donne plutôt le sentiment d’avoir affiné sa stratégie durant ses vacances.
Revenu un peu plus tôt pour préparer sa rentrée, il l’a faite ce mercredi dans La Libre et Le Soir.
Deux longues interviews dans lesquelles Reynders
 aborde plusieurs des thèmes de la rentrée fédérale : le budget, la réforme de l’état et … sa situation personnelle.
Après la sortie de Louis Michel qui a estimé qu’il revenait à Monsieur (!) Reynders de remettre le parti en ordre de marche (voir le lien ci-dessous), l'intéressé se dit prêt éventuellement à renoncer au cumul.
Mais à choisir, ce sera la présidence du MR qu’il gardera.
Malin : voilà qui bloque la route du retour à son meilleur ami (on imagine en effet mal deux Michel dans le même Gouvernement).
En outre, ce choix maintiendrait Didier Reynders en position de force pour mener la campagne de 2011 et, en cas de succès, nommer les Ministres.

A bon entendeur…

   Reynders br
Au passage les lecteurs de la presse papier remarqueront une petite coquille (ça se dit pour une photo ?) dans La Libre, où Didier Reynders semble être passé par la case « garde-robe » entre les pages 1 et 5.
Son costume bleu sur chemise blanche en Une devient subitement brun, des carreaux très fins apparaissent sur la chemise et même le motif de la cravate n'est plus le même…

Reynders bl

Aurait-on fait appel aux archives photos pour illustrer l’interview ?



Les interviews :

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/526182/mr-je-n-exclus-pas-de-decumuler-et-ma-priorite-ce-sera-le-parti.html

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2009-09-02/didier-reynders-ligne-725551.shtml/

Louis Michel sur RTL TVI à propos de Didier Reynders :

http://video.rtlinfo.be/page/embed/3.aspx?VideoID=60673/

10:15 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rentree, mr, didier reynders, cumul |  Facebook |

08/05/2009

Descente à Liège

Le questionnaire Oui-Non Joker est toujours un des moments forts du Grand Morning Présidents de Partis.
Dernier en date à y avoir été soumis : Didier Reynders, pour le MR.

Sans joker (ça devient une habitude !), assis à sa table à manger et avec l’humour sarcastique qu’on lui connaît, le président du MR a affirmé que :

Oui la campagne électorale réserve encore des surprises.
Non l’Eglise n’a jamais pesé sur une décision prise en gouvernement depuis qu’il y siège (1999).
En revanche la Franc-Maçonnerie… oui (après petite hésitation).
Son image ? Oui cela le blesse quand on l’attaque sur sa froideur ou son égo.
Mais Non, juré craché, il n’y a aucun fond de vérité là-dedans.
L’humour ironique aussi pour répondre que " Noooon " personne au MR ne souhaite sa perte uniquement pour lui succéder.

reynders3-150x150

 

Vie privée, vie publique

Avouons-le, il a fallu un peu insister pour que le président du MR nous ouvre la porte de son domicile privé.
" Ma femme et mes enfants ne font pas de politique " a expliqué notre hôte d’un jour.
Il s’est d’ailleurs également (au micro et en off) interrogé sur ces Peoples, pas uniquement politiques, qui s’insurgent de voir la presse violer leur vie privée alors qu’ils fournissent eux-mêmes leurs photos de vacances...

Et pourtant le président du MR a répondu deux fois Oui lorsqu'on lui demandait s’il est possible de garder une vie privée, et ce même lorsqu’une émission de radio s’invite dans son salon à six heures du matin.

A lui comme aux autres : Bravo d’avoir joué le jeu !

Réécoutez l’ensemble de l’émission au domicile de Didier Reynders sur le Blog du Grand Morning Ecolo.

http://grandmorning.nostalgie.be/le-grand-morning-chez-di...

reynders4