01/09/2011

CDH, MR, PS et Ecolo ont fait la fête à Joëlle, de concert!

présidents.jpgIls étaient tous là, cadeaux sous le bras et éloges à la bouche. Mandataires, militants, journalistes et … homologues présidents. On a ainsi entendu Elio Di Rupo prévenir, devant une salle hilare, « ne lui dites jamais qu’un texte est amendable, sinon vous n’aurez plus de texte mais que des amendements ».
Humour aussi pour Charles Michel qui rappelle que, il n’y a pas si longtemps, certains présidents du MR auraient volontiers proposé des cartes d’adhésion à moitié prix à tant de militants cdh. Taquinerie encore dans la bouche de Jean-Michel Javaux qui, avant de la remercier pour « ces messages dans les bons ou mauvais moments » souligne que « on a tous les deux au moins une fois voté écolo ».

Tous présents ? Pas forcément gagné au départ !

L’ambiance était donc bonne entre négociateurs. « On sait faire la part des choses » insistait un attaché de presse, « les présidents qui négocient ensemble s’entendent bien. Il y a du respect et de l’estime… » Et Blabla.
Car un autre glisse « la collaboration est bonne. Avant une soirée pareille on s’appelle pour être certains que si l’un y va, les autres aussi. Imagine si mon Président débarque seul ou pire : si tous les autres y sont et pas lui ».
C’est bien ce qu’on se disait…

Potin politique : à Schaerbeek, Clerfayt respire.

Clerfayt.jpeg« Depuis six mois il est plus détendu » glisse un proche du mayeur, « on a réalisé qu’une majorité MR-PS est possible, ça rassure ».
Le Bourgmestre Schaerbeekois s’est sérieusement inquiété de son avenir, mais à présent ça irait mieux. Et pour cause, on se souvient du combat des chefs qu’avait été l’élection de 2006. Le soir des résultats, c’est finalement  une alliance MR-Ecolo qui fût conclue avec Isabelle Durant qui acceptait donc de brûler un olivier pourtant prévu en haut lieu. Evincée sans avoir rien vu venir, Laurette Onkelinx tentera in extrémis de proposer une tripartite classique mais elle essuiera uniquement des huées.
C’est en direct, face aux caméras de la RTBF qu’Elio Di Rupo apprendra la nouvelle, la journaliste Valérie Druitte ne manquant pas de décrire à ceux qui ne les auraient vus ses yeux « grands ouverts ». Les colères d’Elio sont noires !

Pour sûr, Schaerbeek est une commune à suivre, d’aujourd’hui jusqu’à 2012.

08:57 Écrit par Michel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mr, ps, ecolo, cdh, communales, 2012, schaerbeek, bruxelles |  Facebook |

29/06/2011

Arrêtez d’embêter Sarah !

Ecolo, Sarah TurineLa suite des aventures de Sarah l’écologiste. Allias Sarah « Palin » pour les uns, Sarah tout court pour ceux qui veulent encore croire en leur co-Présidente. Et, qu’on se le dise, il en reste chez écolo. Au premier rang de ceux-ci, le chef de file des verts Bruxellois : Christos Doulkeridis : « il lui faut du temps, faire sa place n’est pas une tâche aisée, Jean-Michel Javaux lui-même a eu du mal à ses débuts... ». Le refrain est connu mais plutôt rare ces temps-ci, il était pourtant chanté avec conviction il y a quelques jours encore.
Prenons donc note que le sort de Turine (appelons-la ainsi) n’est pas encore scellé. Et pourrait même faire débat, en interne. « Ca ferait mauvais genre de l’écarter » dit l’un. « Au début elle servait Javaux car elle ne lui faisait pas d’ombre, mais aujourd’hui  sa naïveté inquiète » glisse une autre.
Une grande famille ces écolos, avec – comme dans toutes les familles – son linge qu’on préfère ne pas laver en public.

06:57 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ecolo, sarah turine |  Facebook |

07/06/2011

Nollet réorganise son staff Comm’

nollet.jpgEt un de plus, un nouveau journaliste qui revêt la casquette d’attaché de presse. Précisément, « unE » journaliste puisque c’est Sofia Cotsoglu, journaliste à Radio Contact et RTL TVI, qui devient porte-parole du Ministre Ecolo Jean-Marc Nollet. Plus reporter tout-terrain que politique, la jeune femme remplacera José Cordovil (lui-même ancien journaliste).

José reste dans la boutique

Que ceux qui apprécient l’ex porte-parole de Nollet se rassurent : José Cordovil ne quitte pas le navire, il travaillera sur les dossiers (après la forme, le fond).
Rappelons que cet atypique est entré en politique « sans obligation de prendre une carte de parti » répétait-il souvent, après un licenciement de la RTBF en 2002.
Sa faute grave ? Titulaire d’une séquence web sur la Première, il avait eu la bonne idée de démontrer l’insécurité du réseau de Reyers. Quelques clics avaient suffit mais mal lui en a pris : la sécurité d’emploi n’était pas garantie non plus…

09:22 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ecolo, jean-marc nollet |  Facebook |

26/05/2011

En famille, Javaux assure sur le nucléaire

javaux.jpgCent cinquante personnes, un auditoire convaincu (tout le monde se donnait du "tu" et du "Oli" ou du "Jean-Mi") les écolos bruxellois ont parlé nucléaire cette semaine aux Facultés St Louis.
Lisez-bien "sortie du" nucléaire.
Devant un tel auditoire aussi, le co président
(où est l'autre au fait?) Jean-Michel Javaux a pu débuter sa conférence par quelques notes d'humour ou simplement des phrases bien placées :

"C'est paradoxal que ce soit moi (un écolo) qui fasse l'histoire du nucléaire... mais quel plaisir d'aborder autre chose que de l'institutionnel."

ou encore :

"Quand j'étais en rétho mes copains n'osaient pas venir dormir chez moi, aujourd'hui le risque nucléaire fait partie de la vie des jeunes qui sont nés avec (il n'y a pas de débat).
A l'époque le débat c'était "que faire des déchêts" et on nous répondait "on trouvera une solution avec la science", là-dessus tjs pas de solutions. Et on en cherche tjs une "autre" solution."

"Le nucléaire c'est un peu comme l'enseignement libre dans certains partis : il ne faut pas l'aborder de manière idéologique".


Sarah qui?

Grande absente de cette soirée bruxelloise, l'autre co Présidente verte, Sarah Turine. "Elle ne commencerait pas à se poser des questions?" ai-je demandé par après. Soupir et regard dépité d'un ponte vert "je ne sais même pas si elle se pose encore des questions...".

Le cas échéant, voilà un début de réponse.

17:01 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecolo, sarah turine, jean-michel javaux |  Facebook |

25/11/2010

Dubié peut garder ses sous

Parti d’Ecolo Josy Dubié peut conserver ses indemnités d’ancien parlementaire, des "sorties de charges" en jargon interne.
Pour les anciens Sénateurs, le règlement précise que cette indemnité égale à la rémunération parlementaire (NDLA : 6800 € bruts + indemnités forfaitaires) est accordée pour une durée limitée à deux années maximum.

Mais chez Ecolo, on aime la différence. En théorie, chaque parlementaire vert rétrocède encore quelques 40% de son salaire au parti. Hors cette obligation n’existe pas pour les anciens parlementaires. Paradoxe : Un ancien élu vert touche donc plus une fois qu’il quitte le parlement que lorsqu’il y travaille encore. Et ce, qu'il soit membre du parti ou non. 

Quant à ceux qui se demandent comment va Josy Dubié aujourd’hui, sachez qu’il ne cache pas sa déception : J’avais envoyé ma lettre de déception à six personnes, je ne sais pas qui a cafté mais maintenant des gens m’en veulent alors que c’étaient des amis.
Et dans les journaux on retient une ligne ou deux, qui ne sont pas essentielles des raisons de mon départ.

 j dubie.jpg

 

 

 

10:45 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : josy dubié, ecolo |  Facebook |

20/10/2010

Bart De Wever, champion toute catégorie de la comm’ politique

On se bousculait dans les couloirs du théâtre du Vaudeville à Bruxelles pour la première remise des Lobby Awards. Alors que " Sans Langues de Bois " a fait de la communication politique LE prisme pour juger la non-actualité du moment, l’octroi d’Awards de cette science si délicate à maîtriser valait certainement le détour.

lobby rg 1.jpg

 

 Bart De wever "Meilleur Communicateur".

Absent (pardon, "retenu ailleurs") Bart De Wever s’est donc vu décerner la palme du meilleur communicateur de notre sphère politique. Son humour et sa capacité à faire passer ses idées en une phrase valent cette distinction au patron de la NV-A.
De cette annonce, on retiendra aussi la réaction mitigée de la salle où l’on a entendu applaudissements mais aussi quelques huées.

Pour compléter le podium, Elio Di Rupo (2ème) et Paul Magnette (3ème). Bigre, deux socialistes ? Le jury a tenu compte de la redoutable efficacité des attachés de presse PS, qui rappellent toujours dans le ¼ d’heure ! souligne un animateur. De la courtoisie organisée résume un autre.

Quant à savoir comment Elio Di Rupo a fait pour être accepté comme premier ministrable au nord, Paul Magnette reconnaît que c’est un peu un mystère et souligne que ce doit être dû à sa présence médiatique (certainement) ainsi qu’à ses efforts pour apprendre le flamand (ah bon ?).

lobby scene.jpg

 

Qui dit " Bons ", dit aussi Mauvais

Après les fleurs, les pots. Le FLOP 3 voit arriver dans l’ordre 3 : Sarah Turine, 2 : Michel Daerden qui fait si peu parler de lui en dehors de ses frasques et 1 : Yves Leterme dont un article entier ne suffirait pas à détailler la complexité des difficultés à communiquer.

Parmi les autres moments forts de la soirée, l’Ecolo Doulkeridis qui tente d’encenser son co-président Jean-Michel Javaux : Il triche très peu ! Il tricherait donc parfois ? Doulkeridis bafouille puis concède : Voilà pourquoi je ne suis même pas 4ème ou 5ème.

Sourires aussi lorsque Raoul Hedebouw, porte parole du PTB +, réceptionne son prix de Meilleur espoir le poing révolutionnairement levé. Paul Grosjean, Directeur de Rédaction de Lobby, s’était demandé si le parti d’extrême gauche comptait beaucoup d’électeurs dans la salle, l’assemblée bourgeoise semblait en tous cas avoir adopté Hedebouw qui n’est guère resté seul lors de la réception qui a suivi.

lobby ptb.jpg

 

Photos : www.reporters.be

05/10/2010

STOP de la NVA, réactions francophones

A chacun sa réaction suite au STOP de la NVA. Si le cdh, écolo et le PS ont choisi de s'exprimer en commun (communiqué intégral ci-dessous), Didier Reynders a publié une vidéo sur "sa" MRTV :


http://www.dailymotion.com/video/xf2bn6_didier-reynders-r...

 

 

Réaction commune des trois partis francophones associés à la négociation fédérale :

 

Rupture unilatérale des négociations par la N-VA : pour le PS, le cdH et Ecolo, une décision irresponsable et dommageable pour tous les citoyens de notre pays 

 

 

Les 3 partis francophones autour de la table, le PS, le cdH et Ecolo, déplorent la rupture par la N-VA des négociations sur la réforme de l’Etat. Ils regrettent le refus de la N-VA de finaliser la réforme avec les 6 autres partis autour de la table et la décision d’interrompre les discussions visant à aboutir à la formation du Gouvernement fédéral.

 

Les citoyens attendent légitimement des femmes et des hommes politiques qu’ils osent prendre leurs responsabilités et qu’ils trouvent des solutions. Malheureusement, plus de 110 jours après les élections, un parti, la N-VA, refuse toujours d’avancer dans la voie d’un compromis équilibré, seule issue possible.

 

Plus de 110 jours après les élections, les citoyens n’ont toujours pas de réponse à une question fondamentale pour l’avenir du pays : la N-VA a-t-elle la volonté ou est-elle capable d’accepter un jour une réforme de l’Etat équilibrée ?

 

Tous les partis autour de la table sauf la N-VA ont démontré dans le passé et durant les dernières semaines, leur capacité à conclure des compromis pour réformer l’Etat, c’est-à-dire avoir le courage de faire des concessions mutuelles.

 

Contrairement à ce que certains affirment, le volume des matières transférables ainsi que les moyens concernés permettent un déplacement du centre de gravité vers les Régions.

 

Pour les 3 partis, le PS, le cdH et Ecolo, il est irresponsable de laisser passer une opportunité inédite de transformer en profondeur la Belgique et d’accorder plus d’autonomie aux 3 Régions de notre pays, tout en assurant la prospérité et en maintenant au niveau fédéral en particulier les socles fondamentaux de la solidarité interpersonnelle.

 

Ce n’est pas avec des ultimatums que l’on gouverne. Et ce n’est pas en lançant des ukases que l’on assume la responsabilité qui a été confiée par les citoyens lors des élections de juin dernier.

 

A deux reprises, le 24 août et le 21 septembre, la N-VA a accepté les 12 principes pour la révision de la loi de financement. Elle en donne maintenant sa propre interprétation et exige comme préalable qu’un seul et unique des 12 principes (l’augmentation significative de l’autonomie financière des entités fédérées, ramenée par la N-VA à une augmentation de l’autonomie fiscale basée sur l’IPP) soit mis en œuvre.

 

Tout responsable francophone qui soutient un tel scénario accepte l’appauvrissement structurel des populations de Wallonie et de Bruxelles.

 

L’exigence de la NV-A ne tient en effet pas compte des 11 autres principes, dont notamment le maintien des prérogatives fiscales nécessaires à la viabilité à long terme de l'Etat fédéral, l'absence de concurrence fiscale déloyale ou le non appauvrissement d'une entité fédérée.

La N-VA veut-elle cacher la vérité ? Aurait-elle peur que l’on démontre que ses exigences étrangleraient financièrement l’Etat fédéral et remettraient fondamentalement en cause la sécurité sociale ? Aurait-elle peur qu’il soit constaté que ses idées vont appauvrir considérablement les Wallons et les Bruxellois ?

Les 3 familles politiques francophones continueront à exiger, dans le cadre de toute discussion future, une vérification des conséquences financières pour la Wallonie, pour Bruxelles, pour la Flandre et pour le niveau fédéral de chaque modèle de financement proposé. Afin d’être le plus transparent possible et de permettre aux citoyens de juger par eux-mêmes, les conséquences des propositions de chaque parti devront être calculées par le Bureau du Plan et la Banque Nationale.

 

Le PS, le cdH et Ecolo ont été constructifs dans les négociations et continueront à l’être. Au-delà de leurs différences respectives, les 3 partis francophones resteront solidaires, unis et fermes dans l’intérêt supérieur du pays en général et des Wallons et des Bruxellois en particulier.

 

La formation d’un Gouvernement fédéral travaillant pour tous les citoyens reste la priorité absolue. L’urgence de la situation économique et sociale l’exige ! Les 3 familles politiques francophones, le PS, le cdH et Ecolo, restent ouverts à la discussion afin de maintenir la stabilité du pays et d’offrir une perspective durable tant aux entités fédérées qu’au niveau fédéral.

 

 

 

08:54 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mr, ecolo, ps, cdh, nva |  Facebook |

07/06/2010

Turine-Milquet, un clash qui laissera des traces

Vu de mes yeux, dans la foulée du clash entre Sarah Turine et Joëlle Milquet (visionnez ci dessous) : Sarah Turine file dans un bureau du 5ème étage de l’immeuble Flagey, le visage gonflé, les yeux rouges et pleins de larmes, le pas pressé.
Tout cela sous le regard de collaborateurs médusés. Pas besoin d’être devin pour comprendre que la co-Présidente encaisse mal un coup qu’elle vient de prendre.

Le bureau politique des verts vient de s’achever. Jean-Michel Javaux arrive quelques instants après, manifestement très irrité par Joëlle Milquet.
Dans un premier temps, il joue la carte de l’humour : J’ai pas vu, j’étais à Matin première. Personne ne m’a écouté ou quoi ?
Puis, le vrai patron des verts se fait re-raconter l'attaque frontale de Milquet :

P
ourriez-vous me dire très clairement sur quoi vous auriez dit Oui alors que tous les autres nous disons non en chœur ?
Turine s’emmêle, parle de la priorité qui est en 2009 (sic) et pas en 2007.

Retour à Flagey où Javaux ne décolère pas. Il parle des traces que ça va laisser en région, jure qu’il vengera sa protégée et enfin insiste :
Il y avait des choses à répondre, par exemple qu’il était stupide de dire en 2007 que BHV ne serait jamais scindé ou, comme l'a fait Delpérée, de lancer un " pas touche à la Constitution ".
Des réparties qui ont effectivement manqué à Sarah Turine, en mal de médias training?
On se serait plutôt cru dans les auditeurs ont la parole que dans le Débat des Présidents glissera un Porte-parole socialiste, presque compatissant.

 MilquetTurine

S. Turine vs J. Milquet, un moment fort de la campagne?

http://www.rtlinfo.be/info/belgique/elections2010/714483/elections-2010-clash-entre-milquet-et-turine-sur-bel-rtl/

 

 

16:25 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ecolo, cdh, sarah turine, joelle milquet |  Facebook |

03/06/2010

Ministre à temps plein ? Un désaveu !

Entendu dans la bouche d’un ponte Ecolo, auquel je faisais remarquer que seul Jean-Claud Marcourt reste dans son Ministère en cette période de campagne, ce qui n’est pas forcément une marque de confiance quant à son poids électoral…

C’est vrai. On y a aussi pensé pour Philippe Henry.
Il n’était pas demandeur, mais à l’analyse on a réalisé que ça pourrait être mal pris s’il n’était pas candidat.
On vote au fédéral mais il n’y a pas un débat où des dossiers purement wallons comme Città verde ne remontent à la surface !


Une preuve – de plus – que l’électeur et les partis qui le représentent n’ont toujours pas digéré le fédéralisme belge et ses législatures différenciées ?

20/05/2010

Un nouveau parti au centre (droit)? Les oranges rient jaune

La Libre Belgique a annoncé un rassemblement de droite décomplexée (sic) initié par Melchior Wathelet, Charles Michel et Jean-Michel Javaux.
Tous hurlent à l’intox. Au sommet du cdh, on perçoit tout de même un grincement de dents…

Melchior, Charles et Jean-Michel s’entendent bien, et comme en politique on ne peut avoir des amis que chez les autres… quelques minutes avant la conférence de presse qui doit célebrer leurs 8 ans, les cadres cdh préfèrent s’amuser de l’idée d’un parti « Renaissance Humaniste Durable » rassemblant verts, oranges et bleus.
Joëlle Milquet arrive : Vous voyez, on a pensé devoir réunir un conseil pour traiter de son cas, mais Melchior est toujours là dit – elle en entrant dans la salle Paul Henri Spaak (!) où les journalistes prennent place.

Fin de CP, questions-réponses et retour sur l’article de La Libre.
Joëlle Milquet reste calme, mais rigole moins : Ce qui m’a surpris, c’est que ça vienne d’un journal sérieux et d’un journaliste qu’on connaît bien : Buxant (ndla : Martin, de son prénom…).
Ma première réaction en lisant l’article ? J’ai essayé d’appeler Melchior, à la première heure. Mais son gsm était coupé.

Et l’idée que certains poussent en faveur de majorités de centre droit ? Milquet n’élude pas : Voyez la majorité actuelle, personne n’en rêvait et pourtant ça a fonctionné, dans une relative bonne ambiance humaine. Donc…
Et d’ajouter 
: Je  sais surtout qu’il y a d’autres majorités possibles, y compris sans nous !
Nettement moins souriant, Wathelet regarde ses pieds. Et ne souhaite pas rajouter de commentaires.


L’article de La Libre Belgique qui annonce un nouveau centre et le démenti de l'écolo Jean-Michel Javaux (podcast Twizz).
http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/583541/vers-un-nouveau-centre.html

07/05/2010

Portons un toast à la campagne!

C’est un vent favorable (mais à qui ?) qui a déposé l’invitation reproduite ci-dessous dans ma boîte mail.
Voilà donc que nos parlementaires ont trinqué, bras-dessus bras-dessous avec les Ministres, pour la fin de la législature « et autour de petit fourrés Witamer, je le sais : j’ai vu la livraison ! » tonne le mécontent.


Cette invitation est signée d’un cadre cdh mais manifestement relayée dans tous les partis.
Ainsi, un député Ecolo confirme, smiley à l’appui, « c’était dans les salons de la Présidence, tout le monde était convié. Il paraît que c’est une tradition. Je n’ai pas constaté de débordement 
J »

Question : le Président du Sénat, Armand De Decker, qui clamait le matin même sur La Première sa « colère » face à ces élections trop anticipées, a-t-il dégusté la coupe et les viennoiseries ?


Madame, Monsieur les Ministres,
Mesdames, Messieurs les Parlementaires,
Chers amis,
 
Les Présidents des groupes de la Chambre et du Sénat ont le plaisir de vous inviter demain à un petit drink qui viendra clôturer une législature fédérale particulièrement chahutée.
 
Nous nous retrouverons à cet effet à la salle 31 de la Maison des Parlementaires vers 16H00.
 
A cette occasion, nous saluerons le départ de Lionel Kaëns et le remercierons pour le travail accompli pour les groupes cdH de la Chambre et du Sénat.
 
Je suis à votre disposition pour toute information complémentaire.
 
Bien à vous,
 
Christian
Christian RADERMECKER
SECRETAIRE POLITIQUE
Groupes cdH de la Chambre des Représentants et du Sénat
Maison des Parlementaires | Rue de Louvain, 21 - 1000 Bruxelles
T +32 (0)2 XXX XXX XXX - (0)478 XXX XXX XXX

Et pendant ce temps Monfils s'en va...

A noter que certains sénateurs MR ont aussi trinqué en l’honneur de Philippe Monfils, qui quittait la Haute Assemblée ce jour-là.
On insiste sur le « certains » vu que, dans la soirée, son ex chef de groupe et aujourd’hui collègue Christine Defraigne affirmait n’avoir « absolument pas été conviée » en précisant in fine « le contraire eut été étonnant ».

 

Philippe Monfils a annoncé sa retraite dans un communiqué qui ne manquait pas d’humour. Extrait :

Même s'il paraît plus jeune que son âge (c'est lui qui le dit), il a 

largement dépassé les limites maximales que certains pays n'arrivent

même pas à imposer à leurs concitoyens", précise celui qui a été 

parlementaire pendant trente ans sans interruption, et ministre pendant

sept ans. "Il est temps de céder la place, non pas nécessairement aux 

jeunes - quand on voit la manière dont Alexander De Croo conçoit la

politique- mais tout simplement à d'autres".

27/04/2010

Législatives anticipées, certains s'y préparent

 

Dès la fin de la semaine dernière, les noms de domaines porteurs étaient hâtivement réservés par des partis, qui se préparaient donc à un scrutin, malgré les déclarations d’intentions et d’ouverture au dialogue.
Les adresses

www.elections2010.be www.6juin.be et www.13juin.be



Le 1er nom de domaine a été réservé par le MR, qui redirige immédiatement vers sa page d’accueil www.mr.be.
Ecolo s’est approprié les deux suivantes, en profitant au passage pour faire passer un message qui sent bon la campagne :

A l’inverse des écologistes, aussi bien d’ECOLO que de Groen!,
certains ont voulu la crise pour des raisons purement électoraliste !

Mais au moins cette page-ci, ils ne l’auront pas !

 

Pendant ce temps, des citoyens se mobilisent. Certains utilisent Facebook et ses groupes comme vecteur d’idées, voire carrément comme défouloir.

Chiche qu’on trouve 150.000 personnes qui tiennent à l’unité de la Belgique pourrait y parvenir puisqu’il a déjà passé la basse des 62.000 " adhérents ".

D’autres ont moins de succès mais grandissent de jour en jour c’est notamment le cas de pour une circonscription fédérale, qui plafonne à 659 membres (au moment de la rédaction de ce billet)

A côté de cela les 2538 membres de si la Belgique éclate, on reforme la principauté de Liège fait bonne figure, nettement mieux que les 25 membres de si la Belgique éclate, faisons de Bruxelles un port franc.

Revenons à des groupes plus denses : Petit pays européen cherche politiciens compétents (33.916) – Je peux pas, j’ai pas de Gouvernement (5.538 membres).
D’autres proposent carrément de confier notre Gouvernement à des pingouins ou … à un pilote d’avion polonais.

A suivre aussi : Des appels à la manifestation dont une le 1er mai ( !) contre la politique et les politiques actuelle (sic).

 

13:06 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : crise, mr, ecolo |  Facebook |

29/09/2009

Ecolo au secours du fédéral, malgré lui ?

Quel paradoxe que celui vécu ces jours-ci par les écolos.
Le gouvernement fédéral, qui pour rappel ne compte pas de ministre vert, est en pleine recherche de moyens pour boucler son budget.
L’idée d’augmenter les accises sur le Diesel est dans toutes les bouches, comme souvent lorsqu’il faut rapidement trouver des moyens.
Mais,
vu la popularité des idées vertes, ce sont bien les vertus écologiques d’une taxation du carburant qu’on met sans cesse en avant.
Et tant pis (ou tant mieux ?) si dans l’esprit du public cette idée est associée aux verts.

 

isabelle durant

Isabelle Durant et les idées des verts, recyclées par le gouvernement fédéral ?


C’était particulièrement flagrant en ce début de semaine, dans les interviews matinales de La Première et Bel RTL.
Lundi, Bertrand Henne recevait Bernard Clerfayt (Secrétaire d’état FDF) pour qui le Diesel pollue tout autant que l’Essence, il créé même plus de carbone (…) il y a donc de la légitimité environnementale à rééquilibrer la fiscalité. Implacable…

Et le mardi, c’était Isabelle Durant qu’on retrouvait sur Bel RTL, un peu coincée entre la défense de ses convictions vertes et le rôle d'opposition de son parti.
En effet, l'eurodéputée avait beau s’étonner des variations dans le montant qu’on envisage de percevoir sur chaque litre de Diesel, elle n’a pas empêché Pascal Vrebos de lui lancer et l’automobiliste cochon payeur, vous êtes pour ? Ou encore les voitures de société, dans le collimateur vert ? Que dire pour se défendre ? Que En 2010 on ne va pas continuer à payer les gens avec des bagnoles (!) et du Co2, ça n’a pas de sens! En colère Isabelle ? Convaincue en tous cas, suffisamment pour convaincre des non-convaincus ? Ca, ça reste à voir… 

22/09/2009

Qui vise les verts? la suite et 1ers éléments de réponse

Les dépenses d’Ecolo font débat, c’est le titre d’un article dans La Libre Belgique (à lire ! : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/530482/les-de... ).
Manifestement certains dans les autres partis ne croient plus aux campagnes faites à 100% en équipe.
Une question à mi chemin entre la pure symbolique et la vraie stratégie politico-juridique qui sera intéressante à suivre.

Toutefois, je préfère ce jour retenir l’analyse faite juste à côté par Paul Piret.
Elle répond en partie à la question posée dans le dernier billet (lire ci-dessous).

Et que nous dit donc Paul Piret ?
Tout d’abord il rappelle qu’Ecolo n’a pas été seul à se distancier de Marie-Dominique Simonet sur les économies à réaliser dans l’enseignement (cf JM Nollet " ce n’est pas aux écoles de payer pour renflouer les banques ").
Le PS est finalement resté très discret, surtout lorsqu’il a été révélé que ces pistes avaient été évoquées lorsqu’on plantait l’Oliver.
Un silence que Joëlle Milquet aurait discrètement reproché à son partenaire socialiste d’après PP.
N’empêche que les tensions sont là…
Et justement d’où viennent toutes ces tensions ? Entre autre de ce que :

Les efforts budgétaires à accomplir relèvent d’une douche froide à coulée continue, si proches encore et si décalés des promesses multipliées avant juin, tant par la majorité PS-CDH sortante que par la propagande électorale…

A écolo on a pas oublié la sortie des jeunes du PS contre le portefeuille éclaté de JM Nollet…

Mais aussi parce que les verts et les autres doivent encore faire l’apprentissage de l’asymétrie

Simple période d'adaptation ? On est au-delà conclu en substance Paul Piret, qui prévient quand même : il ne suffit pas, comme se félicite le Ministre-Président Rudy Demotte, de disposer d’une large majorité, encore faut-il que cette abondance soit un atout.
(contrairement à 1999 où lon trouvait l'arc-en-ciel partout).

L’analyse complète de PP

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/530340/des-craquements-dans-les-oliviers.html

L’éditorial de Francis Van de Woestyne Les travers des Verts
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/530356/les-travers-des-verts.html

10:56 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : olivier, ecolo, cdh, ps |  Facebook |

17/09/2009

Qui vise les verts?

Pauvres écolos, un peu malmenés dans la presse de ces derniers jours. Je me demande d’ailleurs si c’est vraiment par hasard. En fait je suis sûr que non.

Rétroact :
Mardi : Libre Belgique nous apprend qu’Isabelle Durant a bénéficié d’une femme de ménage à son domicile privé lorsqu’elle a quitté le gouvernement Arc-en-Ciel.
Rien d’illégal : les Ministres sortants conservent tous quelques temps une partie de leur personnel après leur sortie de fonction. Mais pas franchement dans l’esprit vert et bonne gouvernance du moment…

Et puis ce jeudi matin, c’est Jean-Marc Nollet que Francis Van de Woestyne épingle dans ses pages.
Le ministre vert serait resté très silencieux lors de la réunion du Comité de concertation, alors que le matin il clamait dans Le Soir et à Matin Première que l’Ecole ne doit pas payer pour renflouer les banques.
Ce qui lui aurait d’ailleurs valu cette remarque pince sans rire d’Herman Van Rompuy heureusement que nous vous avons lu
L’occasion pour un vice-premier Ministre de rappeler que c’était pareil avec Isabelle Durant (déjà !) une mouche malade faisait plus de bruit qu’elle en Conseil mais apparemment devant les journalistes c’était autre chose

Ajoutez à cela que José Happart aura bien droit à sa prime de 530.000 € (bruts), et ce contrairement à ce qu’a ouvertement souhaité la Présidente du Parlement wallon Emilie Hoyos…
Les verts cumulent donc les petits points négatifs.

Rien de bien méchant, juste des anecdotes que la grande foule oubliera vite. Les seuls qui les retiendront sont ceux qui ont généralement un avis politique bien arrêté : militants, journalistes, chroniqueurs divers voire mandataires ou collaborateurs politique. Des observateurs très friands de ce genre d’histoires…

Alors justement, trois sorties qui s’enchaînent ? Non, ça ne peut pas être le fruit du hasard.


A lire aussi :
Les articles de Martin Buxant et Francis Van de Woestyne dans La Libre Belgique :
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/528829/les-ex-ministres-ont-leur-petit-personnel.html
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/529421/le-silence-est-d-or.html

La RTBF confirme que José Happart aura droit à ses indemnités de sortie
http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/jose-happart-devrait-finalement-toucher-ses-indemnites-de-sortie-141504

La théorie du Pan sur ces “ sorties ”
http://www.lepan.be/?p=4543

13:03 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecolo, nollet, durant, hoyos, happart |  Facebook |

12/08/2009

A couteaux tirés?

Vous avez été près de 150 à surfer sur ce blog dans la seule soirée du mardi 11 août (champagne !) ça vaut bien un petit billet, histoire de vous fidéliser…

Celui-ci sera consacré à deux polémique qui ont récemment opposés socialistes et écolos.
Le déménagement forcé de Jean-Claude Marcourt, pour cause d’emménagement de Jean-Marc Nollet et le même Jean-Marc Nollet accusé d’être le Roi du Cumul par les jeunes socialistes.

Oust, dehors !

Commençons. L’ordre protocolaire et les besoins de place ont donc incité le ministre vert à réclamer les bureaux jusque là occupés par l’équipe Marcourt.
Conséquence directe : un déménagement a coût exorbitant, nous dit-on, pour le contribuable (mise en caisse des documents, intégration informatique etc etc).
Pas de communiqué ni de déclaration fracassante mais quand même une belle double page dans La Libre signée du toujours très bien informé Martin Buxant.

Nollet Cumulard ?

L’autre polémique date de la semaine dernière, les Jeunes Socialistes qualifiaient le nouveau Vice-Président du gouvernement wallon de cumulard : 6 compétences, et encore en étant gentil, trop alors que les journées ne font que 24 heures… Le président du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) accuse clairement son partenaire de ne pas être en phase avec ses discours.

nollet
 
Jean-Marc Nollet, nouvelle tête de Turc du PS?

Fondamentalement rien de bien méchant, mais du rififi qui amène à poser deux constats :

-         Premièrement, aucune de ces affaires ne concerne réellement un dossier en cours de négociation (même si le cumul est cité, le débat ne fait pas – encore – rage).
Les accords de gouvernements Olivier ne sont donc pas formellement remis en question ou sujet à interprétations.

-         Toutefois les polémiques ne prennent, elles, pas de vacances.
Au contraire, elles sont même renforcées par l’absence d’actualité politique. On peut même dire qu’elles existeront toujours à la rentrée, simplement elles ne devraient plus faire les Unes.

Conclusion ? Pas de polémiques stériles ni d’intervention en urgence des (co)présidents de partis, un premier signe de maturité de l’Olivier.
Et pourtant déjà des attaques, plutôt dans le sens rouge-vert.
Voilà qui confirme que la législature sera difficile. Les deux partis n’avaient qu’une envie relative de se retrouver à la même table.
Je me rappelle ce cadre vert qui me confiait, un peu dépité, qqs jours après le début des négociations, à propos des socialistes… «on avait pas envie de s’allier avec eux (en région Wallonne), si au moins le MR avait gagné un siège, ou stagné… ils auraient pu parler de victoire, mais là… ».

On ne pourra pas reprocher aux écolos de manquer de vista politique. La législature s’annonçait tendue, elle l’est.


Article et sujet à ce propos, dans La Libre Belgique (Martin Buxant) et sur RTL TVI (sujet de Frédéric Delfosse)

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/521513/rififi-autour-d-un-cabinet-ministeriel.html

http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/262734/--Les+Jeunes+Socialistes+traitent+Nollet+de+cumulard

07/07/2009

Vives tensions Ecolo - cdh

C’est notamment dit dans La Libre Belgique, et ça m’a été confirmé à bonne source : les relations entre verts et centristes sont tellement tendues que la discussion pour former un gouvernement bruxellois a un temps été prise en otage.
Joëlle Milquet n’a pas apprécié et claqué la porte en pleine réunion.

 

Voici les faits tels qu’ils m’ont été relatés, par un négociateur de même couleur que celle utilisée pour l’écriture :

 

Il était donc question de Bonne gouvernance.

La discussion s’éternise, Joëlle Milquet discute, ergote, manipule, de manière vicieuse (je cite), pour finalement revenir sur les accords conclus…
En face les verts commencent à se montrer agacés.

Lorsqu’il estime que la centriste touche aux objectifs (jusque là seuls les moyens étaient contestés), un vert menace de bloquer la négociation à Bruxelles, rien de moins !

Colère de la présidente centriste qui se lève et quitte la pièce.

Entre les deux, les socialistes comptent les points, ou les poings.

 

Un incident révélateur… que tout ne va pas si mal.

 

Soyons réalistes, ce n’est certainement pas la première porte qui claque dans ce genre de négociations.

D’ailleurs les négociations se poursuivent, à Bruxelles et ailleurs.

En outre, ce n’est qu’après coup que la presse a été informée.

 

Voilà qui permet de rappeler que, quoi qu’ils en aient dit, centristes et écolos (à l’électorat partiellement commun) ne s’allient pas vraiment de gaieté de cœur.

Je me souviens de ce président qui me glissait, a quelques semaines des élections, « on s’associera aux écolos, puis ils perdront des voix, parce que eux, ils ne savent pas gérer et après les gens sont déçus ».

Gageons que verts et oranges se disputeront encore souvent pour faire la paix par la suite. Ce qui est d’ailleurs un premier signe de maturité politique.

05/07/2009

La RTBF sans pub?

Peut-être pas toute la RTBF, juste une de ses chaînes télé et une de ses radios. Pour commencer croit-on entendre dans la bouche des écolos, à la base de l’idée qui germe au bout d’une des branches de l’Olivier…

Précisons immédiatement : rien n’a été décidé à ce stade.
La RTBF mènera " une réflexion " et fera aussi appel à une étude universitaire, pour anticiper les enjeux.
Suffisant pour geler le dossier s’il venait à devenir explosif.

N’empêche, cette idée est une trace claire de l’impact d’écolo dans les négociations Olivier, et de leur poids réel dirait un esprit perfide.

Grand défenseur de cette suppression, le député vert Georges Gilkinet refuse l’étiquette d’apprenti sorcier : c’est une réflexion qui doit avoir lieu de manière déterminée et prudente dit-il. Dans quel délai ? Il faudrait y voir clair à mi législature. L’ancien secrétaire général du Conseil de la Jeunesse Catholique s’intéresse de longue date aux questions médias, et c’est l’avancée du dossier qui l’importe.

Ecolo … comme Sarko ?

 

Georges_Gilkinet_Ecolo

 

 

 

Georges Gilkinet

L’idée n’est d’ailleurs pas saugrenue puisque d’application dans plusieurs pays, dont en France depuis peu. Nicolas Sarkozy n’est pas notre modèle s'esclaffe le député, avant de reconnaître que l’option française de diffusion de films plus tôt en soirée ne serait pas pour lui déplaire. Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est surtout une affaire de principe : Une télévision publique doit pouvoir avoir un autre rapport à l’argent et au commerce insiste Georges Gilkinet.

Concrètement, comment faire ?

C’est sans doute là que le bas blesse (à ce stade en tous cas, ne préjugeons-pas). Difficile en effet de dire pendant des semaines que les caisses sont vides, pour proposer dans la foulée de se passer d’un poste de 60 millions d’€.

Alors comment faire ? Un autre cadre d’écolo lâche sa piste : "le sponsoring", mais qui dit sponsoring dit publicité en retour. Silence et retour vers la réflexion à mener et l’étude universitaire. Mouais... Rappel aussi de l'importance de lancer des débats, de l'utilité de marquer sa différence. Incontestablement, ça c'est réussi!

21/06/2009

NVA : le premier grand écart de Javaux

jmj

Il l’a dit et répété (chez Pascal Vrebos ce dimanche), le co président d’Ecolo voit d’un bon œil la présence de la NVA au gouvernement flamand.

« Ca évitera qu’ils ne flinguent toute tentative d’accord communautaire ».

Bien vu, bien dit pour le patron des verts.

Mais au fait, il y a deux ans, le même Jean-Michel Javaux annonçait qu’Ecolo ne pourrait jamais s’atteler avec les nationalistes dans un gouvernement.

Discours réaliste, rassurant et ... un tantinet variable en fonction des circonstances ; c'est sûr, les verts sont mûrs pour l'exercice du pouvoir.

23:22 Écrit par Michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : javaux, nva, ecolo |  Facebook |

13/06/2009

Des discussions qui en rappellent d'autres

Sur quoi déboucheront les échanges de vues Ecolo-cdh ? Peut-être sur rien du tout. Regard sur d’autres cas similaires et mise en perspective…

 

Ecolo et CDH ont été les premiers à se voir après le 7 juin. Les deux partis terminent pourtant respectivement 3ème et 4ème de chaque scrutin, mais ils ont « les clés » des coalitions, de l’aveu même des autres formations.

En chipant la main aux numéros 1, verts et oranges ont donc fait basculer le centre de gravité a dit Joëlle Milquet (la phrase est intéressante, nous y reviendrons).

Pas pour de véritables négociations, plutôt pour mener des « échanges de vues »… dont on se doute bien qu’ils auront un impact très concrets sur les réelles négociations.

Qu’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas la 1ère fois que les verts et les oranges font chauffer leurs téléphones dans le dos des rouges et des bleus.

 

Juin 1996 (à trois ans des législatives et régionales de 1999), Charles Ferdinand Nothomb, alors président du PSC, constate qu'Ecolo n’a plus pour lui qu’un avenir de 15 ans (hum) et lance un appel aux deux partis les plus humanistes (tiens tiens) de l’échiquier politique.

Réponse cinglante de Jacky Morael dans Le Soir : Discuter ? Certes, mais nous n’avons rien à nous dire…Il y aura pourtant des rencontres, mais avec tous les partis.

 

Plus tard, Jean-Jacques Viseur, qu’on présentait alors comme un député prometteur (c’est vrai qu’il sera brièvement ministre des finances, en remplacement de Philippe Maystadt) lance un appel aux verts Parti Non matérialiste dira-t-il… Encore une fois, le téléphone sonnera dans le vide.

 

A bien y regarder, ces échanges sont légions dans la vie politique : 1997 tentative d’alliance orange bleue pour éjecter le Parti Socialiste des majorités en place, accord PS/PRL-FDF pour 1999 et plus tard Convergences de gauche.

Avec quels effets ? Parfois aucun, comme l’explique très bien Paul Piret dans La Libre Belgique :

 

Bleues-oranges ou rouges-vertes, autant de tentatives de recomposition qui auront visé en vain à redessiner un paysage politique en davantage bipolaire droite gauche.

Ni le terreau centriste, ni le scrutin proportionnel ne s’y prêtent, et les envies de rebattre les échiquiers paraissent démodées.

 

Lire l’article de Paul Piret dans La Libre Belgique :

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/509124/touchettes-oranges-vertes.html

10/06/2009

Rumeurs politiques...

L'objet de ce blog n'est vraiment pas de faire circuler des rumeurs. N'empêche que celles-ci ont une place réelle dans les discussions des observateurs et acteurs.
Lorsqu'elles se vérifient (même partiellement), les rumeurs permettent d'ailleurs à ceux qui les ont colportées de pavoiser sur l'air de "je le sais, je l'ai toujours dit!".

Voici qqs rumeurs, trouvées sur le site Actu 24 au lendemain du scrutin.

1. Un super-ministère du green deal pour Jean-Marc Nollet (enfin un poste à sa mesure)
2. MR et PS vont se remettre ensemble (si le Melon se faisait trop désirer).
3. L'olivier, c'est fait. C'est pour le 12 juillet
(avec une autre rumeur en sus ; Jean-Michel javaux exige d'être Ministre président).
5. Didier Reynders envisage de démissionner pour sauver la mise (et d'après vous, qui lui succèderait?).
 6. La tête de Michel Daerden sur un plateau.

http://www.actu24.be/article/belgique/electionsjuin2009/v...

Je m'engage évidemment à retirer ce billet dès que la première de ces rumeurs est réellement démentie.
Ou à le laisser si une autre devenait véritable information.

21/04/2009

Réveil très matinal

Avec mes collègues de Nostalgie, nous avons eu le plaisir et l’audace (soyons honnêtes) de nous inviter au domicile privé de Jean-Michel Javaux pour un Grand Morning spécial élections.

Début d’une tournée des 4 présidents de partis francophones traditionnels.

Accueil chaleureux et en pyjama par le co-président des verts, à 05 heures trente du matin.

Qui nous avait prévenu « je m’habillerai en cours d’émission ».

Ambition affichée

JMJ 4

Plus sérieusement, Jean-Michel Javaux s’est prêté au jeu des questions pièges, à mi chemin entre la politique et le personnel, qui prime si souvent.

Sur le plan politique et … postélectoral, le co président des verts se verrait bien revendiquer des portefeuilles ministériels qui sortiraient des domaines classiques des verts ; « pourquoi pas le logement ? ».

 JMJ 3 petit

Pêle-mêle, au jeu du "Oui-Non" le beau gosse de la politique reconnaît que oui le MR l’agace en le caressant trop souvent dans le sens du poil, oui son parti se prépare activement au pouvoir, oui l’Eglise et la franc-maçonnerie pèsent sur certaines décisions politiques, non une émission dans son salon ce n’est pas trop intrusif.

Quant à savoir si Joëlle Milquet est une socialiste qui s’ignore… il sort son Joker !

Réécoutez les meilleurs moments sur le blog du Grand Morning

http://grandmorning.nostalgie.be/petit-dejeuner-chez-jean-michel-javaux/

Prochain Président à accueillir Nostalgie avant l’aurore : Joelle Milquet le lundi 27 avril.

20:53 Écrit par Michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ecolo, politique, nostalgie, morning, javaux |  Facebook |