21/10/2011

Hardy, du 16 à 2017

 

hardy.jpgC’est un fidèle de chez fidèle qu’Yves Leterme perd pour ses derniers jours au 16 : Jérôme Hardy, son porte-parole francophone.
On retiendra de ce trentenaire liégeois qu'il n’a pas craché sur Leterme quand celui-ci était au fond du trou, ce n'était pas si fréquent. Surtout pas le jour où j’entendis un ponte de l’équipe Van Rompuy soutenir que Leterme « a échoué car il n’avait simplement pas les qualités pour réussir comme 1er ». « Moi j’y ai cru » glissa sobrement Hardy.

Fidèle, sympathique, pas vitupérant . « Jérôme, il était à l’image de son patron : le bonheur dans le placard » selon un de ses confrères, « avec lui pas de rdv manqué ni de note oubliée. Mais pas de vision à long terme de la comm’ ». Cruel milieu que celui de la politique...
Bonne continuation à Jérôme qui devient PP Liège Expo 2017, porteuse de la candidature belge à l’organisation d’une Exposition internationale en bord de Meuse.

 

11:27 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves leterme |  Facebook |

20/10/2010

Bart De Wever, champion toute catégorie de la comm’ politique

On se bousculait dans les couloirs du théâtre du Vaudeville à Bruxelles pour la première remise des Lobby Awards. Alors que " Sans Langues de Bois " a fait de la communication politique LE prisme pour juger la non-actualité du moment, l’octroi d’Awards de cette science si délicate à maîtriser valait certainement le détour.

lobby rg 1.jpg

 

 Bart De wever "Meilleur Communicateur".

Absent (pardon, "retenu ailleurs") Bart De Wever s’est donc vu décerner la palme du meilleur communicateur de notre sphère politique. Son humour et sa capacité à faire passer ses idées en une phrase valent cette distinction au patron de la NV-A.
De cette annonce, on retiendra aussi la réaction mitigée de la salle où l’on a entendu applaudissements mais aussi quelques huées.

Pour compléter le podium, Elio Di Rupo (2ème) et Paul Magnette (3ème). Bigre, deux socialistes ? Le jury a tenu compte de la redoutable efficacité des attachés de presse PS, qui rappellent toujours dans le ¼ d’heure ! souligne un animateur. De la courtoisie organisée résume un autre.

Quant à savoir comment Elio Di Rupo a fait pour être accepté comme premier ministrable au nord, Paul Magnette reconnaît que c’est un peu un mystère et souligne que ce doit être dû à sa présence médiatique (certainement) ainsi qu’à ses efforts pour apprendre le flamand (ah bon ?).

lobby scene.jpg

 

Qui dit " Bons ", dit aussi Mauvais

Après les fleurs, les pots. Le FLOP 3 voit arriver dans l’ordre 3 : Sarah Turine, 2 : Michel Daerden qui fait si peu parler de lui en dehors de ses frasques et 1 : Yves Leterme dont un article entier ne suffirait pas à détailler la complexité des difficultés à communiquer.

Parmi les autres moments forts de la soirée, l’Ecolo Doulkeridis qui tente d’encenser son co-président Jean-Michel Javaux : Il triche très peu ! Il tricherait donc parfois ? Doulkeridis bafouille puis concède : Voilà pourquoi je ne suis même pas 4ème ou 5ème.

Sourires aussi lorsque Raoul Hedebouw, porte parole du PTB +, réceptionne son prix de Meilleur espoir le poing révolutionnairement levé. Paul Grosjean, Directeur de Rédaction de Lobby, s’était demandé si le parti d’extrême gauche comptait beaucoup d’électeurs dans la salle, l’assemblée bourgeoise semblait en tous cas avoir adopté Hedebouw qui n’est guère resté seul lors de la réception qui a suivi.

lobby ptb.jpg

 

Photos : www.reporters.be

11/10/2010

Langue de bois, Yves Leterme vs Bart De Wever

Champions de la langue de bois nos politiques ? Une étudiante flamande en journalisme, Aurélie Lodewick (Haute Ecole Erasmus à Bruxelles), a rédigé son mémoire sur la question. Elle apporte ainsi un regard scientifique sur ce que ressentent souvent journalistes et citoyens.

Concrètement, l’étudiante a analysé les interviews du président de la N-VA et du premier ministre sortant (?) dans les émissions d'information de la VRT, "Terzake", "De Keien van de Wetstraat", "Phara" et "Voor eens en voor altijd".

leterme de wever.jpg

De son analyse il ressort que Bart De Wever parvient à ne pas répondre à 30 des 45 questions qui lui sont posées, soit 67%. Il le fait de préférence très ouvertement. Il refuse ainsi explicitement de répondre à une question sur quatre, relève l'étudiante. 

Yves Leterme élude un peu moins de questions: 26 sur 43

, soit 60%. Toutefois l'étudiante précise que dans les faits, le nombre de " non-réponses " est plus élevé, parce que M. Leterme a de temps en temps recours à un "petit mensonge" ou parce qu'il apparaît, après coup seulement, que l'information apportée n'était pas correcte.
Et si Yves Leterme apparaît comme plus sincère que Bart De Wever c'est qu'il développe des stratégies subtiles en vue de passer inaperçu lorsqu'il contourne les questions, relève Aurélie Lodewick.

 

09:26 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves leterme, bart de wever |  Facebook |

06/10/2010

Yves Leterme ravi d’accueillir Joëlle chez lui

Bon anniversaire Monsieur le Premier Ministre!
On a pas tous les jours 50 ans. Pour l’occasion le parc d’animations Bellewaerde a choisi d'offrir une chèvre à Yves Leterme.
Taquinerie, elle répond au doux prénom de ... Joëlle!

Tout s'est déroulé en direct lors d'une émission de radio.
Prevenu ou pas (?) le locataire du 16 a visiblement semblé ravi, promettant même à l'animal un confortable abri.





 

 



 

 

12:52 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : yves leterme |  Facebook |

09/09/2010

dur dur le "Hard talk" de la BBC

L’interview d’Yves Leterme à la BBC, pour l’émission Hardtalk, a été largement relayée par la presse belge.

leterme.jpg

On a toutefois moins relevé le petit lapsus de notre Premier Ministre, qui a reproché, pardon estimé, que les francophones ne parlent pas assez le ... français. 

Visionnez l’interview en clickant sur le lien ci-dessous (navré, elle n’est pas encore sur Youtube) : à 3 minutes 40’ le journaliste en vient aux questions belgo-belges, à 4’20 Yves Leterme stipule que " they don’t speak FRENCH (sic) enough ".

Sacré Yves Leterme…


http://news.bbc.co.uk/2/hi/programmes/hardtalk/8976460.stm 

 

12:04 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : yves leterme, bbc |  Facebook |

06/04/2010

Leterme persiste et la Belgique inspire Eric Zemmour

La tournée asiatique d'Yves Leterme tombe à point pour éviter au Premier Ministre d'avoir à commenter les derniers soubresauts communautaires belgo-belges.

Des communiqués envoyés par son service de presse, on apprend qu'Yves Leterme ira à l'exposition internationale de Séoul ou encore qu'il y est fait docteur Honoris Causa mais pas un mot sur les Bourgmestres qui favorisent l'acheteur flamand dans sa recherche d'un logement.

J'ai tout de même posé la question à un des collaborateurs, réponse : Pas de commentaire. Ben tiens...

leterme

Leterme a beau ne rien en dire, le communautaire reste un fameux casse-tête

Ces tensions communautaires dépassent nos frontières (nationales), et intéressent la France.
TF1 et RTL radio y ont conscacré quelques minutes d'antennes : Un sujet télé traitant notamment du Gouvernement flamand qui a récemment donné une leçon de discrimination, en concluant (lucidement?) que à l'approche de difficiles négociations (...) tout cela n'est pas le fruit du hasard.

Sur la radio RTL France c'est au chroniqueur et polémiste Eric Zemmour qu'est revenu le privilège de parler de notre pays et de son fonctionnement.

Une Belgique comparée à ces héros de dessin animé qui courent encore au-dessus du précipice dont l'état unitaire est devenu largement une fiction.

eric-zemmour

 

 

 


Réécoutez la chronique d'Eric Zemmour sur RTL France:

 

http://www.rtl.fr/fiche/5937897078/eric-zemmour-la-division-wallon-flamand-un-conflit-vieux-comme-la-belgique.html

 

09:37 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves leterme, eric zemmour |  Facebook |

01/04/2010

Répondez @ la Question, les 14 "Pas de commentaire" d'Yves Leterme

Il a maintenu le suspense jusqu'à la dernière minute. Yves Leterme refusait d'aborder  la non nomination de trois Bourgmestres francophones en périphérie bruxelloise.
La poussée de fièvre communautaire a bien failli avoir raison du dernier Répondez @
la Question.

Déplacement
en urgence de Johanne Montay, négociation jusqu'en milieu d'après midi et finalement confirmation, par sms, de sa présence. On imagine les gouttes de sueur qu'Yves Leterme a fait couler sur le front des interviewers, pas démontés pour autant.
Se heurtant au passage à pas moins de 14 pas de commentaires sur les sujets délicats. Le Van Rompuy sans Van Rompuy évoqué un temps par Laurette Onkelinx?

Entre deux non réponses, petit rappel des questions qui furent suivies par un simple "Pas de commentaire" :

1
Êtes vous d'accord avec la non nomination des Bourgmestres en périphérie de Bruxelles? (mail de téléspectateur).
Bertrand Henne en vient logiquement à Olivier Maingain, qui compare le Gouvernement Flamand à l'occupant nazi 2: Vous sentez-vous insulté par les propos du Président des FDF?
Johanne Montay relance 3: Didier Reynders doit-il se distancier publiquement d'Olivier Maingain?
Martine Dubuisson attaque autrement 4: Le Ministre Président flamand Kris Peeters était au courant de la non nomination des 3 Bourgmestres francophones, vous - 1er Ministre du même parti -
 pas. Est-ce normal? Bertrand Henne relance 5: L'information passe-t-elle au CD&V?
François De Brigode s'inquiète de cette succession de non-réponses 6: La situation est-elle particulièrement explosive?

yves leterme

Bousculé par les 4 journalistes de Répondez @ la Question, Yves Leterme n'a parlé qu'une seule fois du Standard. Un progrès!

Martine Dubuisson (Le Soir) tente la question iconoclaste 7: Est-il envisageable de rattacher Bruxelles à sa périphérie?
Johanne Montay élargi le débat 8: Combien de chances Jean-Luc Dehaene a-t-il d'aboutir à un accord sur la scission de Bruxelles Hall Vilvoorde? Martine Dubuisson insiste 9: Y aura-t-il de tabous dans cette discussion?

Johanne Montay revient ensuite sur la position immédiate des Ministres, et singulièrement de Didier Reynders, 10:
Qu'avez-vous dit au sein du Gouvernement pour apaiser les esprits?
Bertrand Henne rappelle 2007, 11:
est-on revenu aux heures sombres de Val Duchesse?

Obstiné à défaut d'être convainquant, Leterme est questionné sur d'autres sujets. Viennent alors les mails de téléspectateurs, manifestement un rien frustrés et bien décidés à obtenir des réponses :

12: Si BHV n'est pas scindé, aurez-vous 5 minutes de courage politique pour quitter le 16 Rue de la Loi? 13: Pourquoi pas un référendum en périphérie pour demander aux habitants leur préférence?

La 14ème question, qui ne peut pas être qualifiée de piège, était en fait la première à ne pas obtenir de réponse: Aimez-vous cette émission?

Toujours (déjà) Pas de commentaires.

Résultat de cette succession de non-réponses : à peine 48 % des internautes ont estimé qu'Yves Leterme est devenu un bon premier Ministre.
Quand on sait que d'autres invités n'ont pas hésité à mettre en place une mobilisation d'internautes électeurs…

Pour revoir l'émission dans son intégralité :

http://www.rtbf.be/tv/emission/detail_repondez-la-questio...


20:25 Écrit par Michel dans politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : yves leterme, rtbf |  Facebook |

30/11/2009

Jean-François Kahn et la Belgique

Jean-François Kahn est de passage à Bruxelles ces jours-ci, pour la promotion de son ouvrage « Dernières Salves », un complément à ses Dictionnaire incorrect et Abécédaire mal-pensant.
560 pages de définitions longues ou courtes, parfois amusantes ou surprenantes mais toujours à l’image de ce journaliste qui a par ailleurs choisi de s’investir en politique : vives, pleines d’idées et à l’esprit caustique.
Vous trouverez d’ailleurs prochainement quelques unes de ces définitions sur Brèves de Campagnes…

L’interview n’était pas politique, elle était destinée au blog littéraire de mon collègue Brice Depasse (
http://lireestunplaisir.skynetblog.be), je n’ai toutefois pas résisté à l’envie de tester sa connaissance de notre pays, et sa proximité avec nos hommes politiques.
Extrait :

Que connaissez-vous de la Belgique, quel mot tilte à votre esprit lorsqu’on en parle ?

C’est archétypique, pour un français la Belgique ce sont les querelles linguistiques, il faut dire que ça joue un rôle considérable ! Rires.

JFK

Jean-François Kahn n'a pas sa langue dans sa poche, même lorsqu'il parle de la Belgique...


Y a-t-il un homme politique de chez nous dont vous vous sentez proche ?


Non, mais j’ai beaucoup de sympathie pour (Louis) Michel, je l’ai toujours bien aimé, même si je ne l’ai jamais rencontré.

Seulement lui ?

Il y a l’autre, qui a fait un Gouvernement d’Union (sic) Van Rompuy ? Non, celui avec les socialistes, les verts et les libéraux… Verhofstadt ?
Voilà. Lui je l'ai écouté. Il est intelligent, drôle, brillant.
C’est un personnage intéressant. Plus que beaucoup d’hommes politiques français moyens... Il parle sans langue de bois!
Et puis cette réconciliation des contraires dans son Gouvernement, ça démontrait quand même un certain talent.

Et Yves Leterme ?

Eclat de rires,
du peu que j’en connais, il me paraît être un gaffeur invétéré !

Jean-François Kahn « Dernières Salves » - Plon.

 

 

11/08/2009

Avis partiaux, différents et convaincus

J’aimerais profiter du premier voyage d’Yves Leterme, comme Ministre des Affaires étrangères, pour relayer ici quelques avis de personnes ayant travaillé avec l’ex locataire du 16 Rue de la Loi.

Collaborateurs politiques, ponctuels ou fonctionnaires comme il en foisonne autour d’un 1er ministre, tous ne partagent pas forcément ses idées politiques mais ont le point commun d'avoir dépendu de lui lorsqu'il tenait encore les clefs de la rue de la Loi.

Bien entendu, pas question de juger l’homme, mais bien de relayer des opinions différentes de celles qu’on a pu lire dans la presse quand les gaffes et la méthode Leterme défrayaient la chronique.

A vous de vous faire votre avis...

yves-leterme

" Je n’ai jamais ressenti avec lui cette incapacité à décider qu’on lui prêtait. Au contraire il était plutôt rapide, et lorsque j’ai eu besoin d’autonomie dans l’organisation d’un événement (pour ne pas devoir systématiquement le déranger ) je le lui ai dit et il me l’a accordée. C’était (sic) un type très ouvert… ".

" On se sentait beaucoup plus valorisés que sous la précédente législature. Enfin on pouvait prendre des initiatives, faire des propositions… "

" Son Blackberry était véritablement greffé à ses doigts, il jouait constamment avec. Mais ça ne l’empêchait pas d’écouter ses collaborateurs en même temps. Ce qui était d’ailleurs parfois assez perturbant… ".

" Le mot Problème était interdit, carrément, on ne pouvait parler que de Solutions ".

" Mon entretien d’embauche a duré quelques instants à peine, assez pour que je lui dise que je n’appréciais pas du tout XXX (membre du Kern dont je préfère taire le nom), à la sortie je l’ai entendu demander c’est pour me faire plaisir qu’il a dit ça ? "

" Pas moyen de lui dire non, il était tellement enthousiaste que même le dimanche soir on travaillait avec plaisir ".

" Moi j’ai vraiment cru en lui, et pourtant au moment de le rejoindre j’étais plutôt sceptique.
S’il peut redevenir 1er Ministre et réussir ? En tous cas je le lui souhaite ".

12:03 Écrit par Michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves leterme |  Facebook |